Fada : Le service de santé des armées soulage les patients

406 0

En attendant que sorte de terre l’hôpital d’instruction des armées, le personnel de la Direction centrale du service de santé des armées (DCSSA), au « professionnalisme fort bien apprécié de la population », déployé sur le front Est pour la prise en charge des blessés dans la lutte contre le terrorisme, prend « gracieusement » en charge les civils. Le correspondant de l’AIB a pu s’en apercevoir.

La lutte contre le terrorisme ne peut se passer de l’appui humanitaire. L’armée en a pleinement conscience. En offensive dans les régions Est et Centre-est contre le phénomène, elle apporte son expertise dans le domaine sanitaire aux plus démunis qui nécessitent une prise en charge d’urgence.  Un volet que prend en charge l’équipe médicale militaire de l’opération «Otapuanu» annoncée début mars.

Ce mardi 26 mars 2019, l’équipe multidisciplinaire, constituée, notamment, de deux médecins orthopédistes traumatologues, de réanimateurs, de spécialistes en chirurgie viscérale et d’un personnel infirmier spécialisé, a organisé une visite guidée au profit de journalistes au Centre hospitalier régional dans la capitale de la vaste région de l’Est où plusieurs patients pris en charge sont en phase d’observation.

Rasmané Sawadogo a été opéré avec succès au genou. « Depuis l’intervention chirurgicale, je ne ressens plus de douleur », s’est-il confié. Palamangan Tankoano, qui avait « d’intenses maux de ventre », a lui aussi subi une intervention chirurgicale. Résultat ? « Les médecins militaires m’ont opéré et j’en suis soulagé ». Hama Dicko, originaire de Matiacoali dans la province de la Gnagna, a fait le déplacement de Fada N’Gourma pour bénéficier de l’expertise de l’équipe médicale militaire. Ce « jeune » homme a été opéré du péroné (un des os du tibia).

Les patients et responsables du CHR ont fait part de leur gratitude aux spécialistes de l’équipe médicale conduite par le médecin colonel-major Hamado Kafando, qui a fourni l’expertise nécessaire pour soulager les malades. Le premier responsable du CHR, Lucien Gamba, s’est réjoui que cette action médicale ait permis de renforcer les capacités de son hôpital. « C’est une équipe de haut niveau, apprécie-t-il. Grâce à elle, des cas qui, d’ordinaire, nécessitaient une évacuation à Ouagadougou, ont été diligemment pris en charge. »

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre