Burkina : Réflexion autour de la transformation structurelle du secteur agricole

900 0

Le ministère de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles tient sa première session du Conseil d’Administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année 2019. La cérémonie d’ouverture de ladite session est intervenue ce jeudi 28 mars 2019 à Ouagadougou.

Le tout premier CASEM de l’année 2019 du ministère de l’agriculture et de l’aménagement hydro-agricole se tient sous le thème : « Quel modèle d’exploitation agricole pour une transformation structurelle et une résilience du secteur agricole ? ».

Les agents du département en charge du monde rural vont se pencher sur les défis à relever pour parvenir à une transformation structurelle de l’agriculture burkinabè face aux « nombreuses insuffisances susmentionnées ». « L’année agricole écoulée a été une bonne année », a déclaré le ministre de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo.

« L’analyse des performances réalisées en 2018 dans plusieurs instances de coordination et de pilotage de la politique agricole a montré la nécessité d’approfondir les réflexions sur les modes de production, notamment la question du modèle d’exploitation agricole à même de permettre au département de réaliser l’ensemble des performances qui lui sont assignées. Le chiffre que nous visons c’est 5.800.000 tonnes de céréales cette année », a ajouté Salifou Ouédraogo. Les résultats d’une telle réflexion permettront alors au département de mieux orienter les interventions dans le secteur.

Le ministre de l’agriculture a saisi l’occasion pour revenir sur les résultats, les acquis et les défis du futur pour son ministère. « Les efforts conjugués de l’ensemble des acteurs intervenant dans l’agriculture ont permis d’enregistrer des performances remarquables. La production céréalière provisoire de la campagne est estimée à 5.186.589 tonnes, soit une hausse de 27,65% par rapport à la campagne écoulée et 17,03% par apport à la moyenne des cinq dernières années. Cependant, des efforts doivent être faits au profit des cultures de rente qui ont connu une baisse de 19,38% », a ajouté le ministre Salifou Ouédraogo.

La présente session devrait permettre de s’appuyer sur les acquis déjà engrangés pour prévoir et relever les défis à venir. Il s’agira plus spécifiquement d’apprécier la mise en œuvre des CASEM précédents, examiner et valider les rapports et les états de mise en œuvre des investissements et formuler des recommandations pour des interventions efficaces dans le secteur.

Basile SAMA

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *