Burkina : La JCI zone Est pense autonomisation des jeunes et des femmes

439 0

L’autonomisation des jeunes est au cœur de l’édition 2019 de la Conférence de zone locale  de la Jeune Chambre internationale, ouverte ce 30 mars 2019 à Ouahdougou.

Le président de la zone Est de la Jeune chambre internationale (JCI), Seydou Howard Belem, a procédé à la cérémonie d’ouverture officielle de l’édition 2019 de la Conférence de Zone Locale (COZOLO) Est. Articulée autour du thème « autonomisation des femmes et des jeunes, gage d’un développement durable », elle a eu lieu ce samedi 30 mars 2019 à Ouagadougou. L’objectif est d’offrir aux jeunes les opportunités de développement en leur donnant la capacité de créer des changements positifs.

A mi-mandat, décision a été prise d’évaluer le bilan de ce qui a été fait et voir les perspectives à venir pour le reste du mandat. Le président de la zone Est a aussi affirmé que le pays est confronté ces dernières années à plusieurs défis. « Ces difficultés quand bien impressionnantes ne sont pas insurmontables », dit-il. Mais il fonde l’espoir que leur rencontre sera une piste de solution pour résoudre les problématiques du pays.

« Il faut dire que la JCI est une structure de jeunes qui travaillent beaucoup à l’autonomisation de la jeunesse. A ce titre, quand ils sont venus voir le gouverneur du centre, il n’a pas hésité un seul instant à les accompagner parce que la jeunesse constitue un fer de lance au niveau de notre région et le gouverneur attache du prix à l’autonomisation de la jeunesse et de la femme », a indiqué Harouna Rouamba, conseiller technique de la région du Centre, représentant le gouverneur du Centre.  

Au cours de cette cérémonie, 26 impétrants ont été intronisés et portent comme nom de promotion « leadership ». Selon le parrain de la COZOLO Est, Nathanaël Ouédraogo, adjoint au maire de la commune de Ouagadougou, « c’est une structure dans laquelle nous pensons que les leaderships de notre pays peuvent émerger et impacter le Burkina Faso ». Il est content de voir que la jeunesse est vraiment au cœur du combat pour le développement économique, pour la réalisation des valeurs humaines qu’incarne le Burkina Faso dans la recherche de son développement.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre