Viim : La première marque burkinabè de téléphone

1549 6

La téléphonie mobile a connu un développement sans précédent dans le monde. Abas Zangré est le promoteur de la marque VIIM, qui se veut la première marque burkinabè de téléphone. Il s’est prêté aux questions de Burkina24 afin de faire connaître son innovation pour les téléphones portables et smartphones au Burkina Faso.

Burkina24 (B24) : Présentez-nous la marque VIIM 

Abas Zangré (AZ) : La marque VIIM, ce sont des Burkinabè qui se sont réunis qui ont pensé à créer une marque burkinabè de téléphone. VIIM, veut dire la vie en langue nationale mooré. Nous nous sommes rendu compte que les téléphones sont devenus des outils indispensables pour nous, dans notre vie. Et nous ne pouvons pas nous en passer. C’est dans cette optique que nous avons choisi la marque VIIM.

B24 : Quels sont les différents produits de la marque VIIM ?

AZ : On a commencé d’abord par les téléphones. Pour une première série nous avons deux types de téléphones. Il s’agit d’un téléphone bas de gamme et d’un smartphone. La VIIM T4, est un téléphone simple double SIM, carte mémoire, une torche, une radio sans fil, avec les différentes commodités d’un téléphone de son genre.

Le deuxième, c’est la version smartphone. Nous avons pensé aux amoureux du smartphone. Il a été conçu de telle sorte qu’il résout trois problèmes que les gens ont avec les smartphones. Le premier problème rencontré avec les smartphones, c’est que l’écran se casse plus rapidement.

Le deuxième problème, c’est le téléphone en contact avec l’eau et enfin c’est l’autonomie de la batterie. Le smartphone VIIM IP68 résout tous ses trois problèmes. L’écran se casse très difficilement, il est waterproof, c’est-à-dire qu’il résiste à l’eau et la batterie a une grande autonomie. La batterie fait 72 heures avec une connexion sans interruption.

Présentation des produits de marque VIIM

Burkina24

 

B24 : Quelle est la différence entre vos appareils et les autres sur le marché ?

AZ : Il y a une différence. Si nous prenons le VIIM T4, c’est un téléphone conçu par des burkinabè. Ça veut dire que ce sont des Burkinabè qui ont conçu le design, le logiciel et le montage se fait à l’extérieur. Quand vous regardez la forme des deux téléphones, ce sont des formes qui n’existent comme cela sur le marché.

C’est nous qui avons choisi nos caractéristiques tout en tenant compte de la réalité de notre pays et non une imposition de l’extérieur. Physiquement, les touches répondent aux couleurs du drapeau national et au démarrage, c’est l’hymne nationale du Burkina Faso.

B24 : Les différents coûts de vos appareils ?

AZ : Le VIIM T4 nous avons étudié les coûts pour que ça soit accessible aux Burkinabè avec un prix de 8 000 FCFA et le smartphone a un coût de 80 000 FCFA

B24 : Quelles sont vos perspectives pour l’avenir ?

AZ : Les perspectives ne manquent pas. Notre vision, c’est de voir un jour  l’usine de montage s’installer au Burkina Faso. Ce qui va créer beaucoup de main d’œuvre pour la jeunesse burkinabè et beaucoup d’avantages pour le pays. Un transfert de technologie comme certains pays africains l’ont bien fait. Pour le moment la conception se fait ici, mais par manque de moyen le montage se fait à l’extérieur.

Propos recueillis par Jules César KABORE

Burkina 24

.

Il y a 6 commentaires

  1. Félicitation pour cette admirable initiative. puisse Dieu vous soutenir pour la concrétisation de votre vision pour le pays.
    Que les autorités vous accompagnent dans cette noble vision dont le pays a énormément besoin pour son émergence.

  2. Belle initiative !!! Le Burkina est un pays doté de citoyens talentueux. Je tire mon chapeau à toute l’équipe Viim et que l’innovation soit votre quotidien dans la grâce divine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre