La Plume de Kanadèle │ Pourquoi les hommes et les femmes ne sont jamais d’accord sur ce point ?

956 0

Scènes de ménage, dispute conjugale, vol en éclats de casseroles, voici autant d’expressions que l’on utilise souvent lorsque le torchon brûle entre monsieur et madame. Pour parler terre à terre quand c’est « chaud » dans la baraque. Bref, vous l’aurez compris, l’ambiance n’est pas toujours de fête dans les couples et c’est tant mieux parce que si c’était le cas, la vie serait bien ennuyeuse.

J’ai fait une découverte à ce propos ! Enfin, pour moi bien sûr mais rien de nouveau pour beaucoup de lecteurs mais tout même une découverte pour certains. Le saviez-vous ? Les disputes conjugales sont dues au fait que l’homme et la femme ont des logiques complètement opposées. Vous me direz « Kanadèle, ce n’est un secert pour personne ce que tu racontes ». Mais laissez-moi vous dire que si ça perdure depuis des générations, il convient d’en parler.

Tenez, considérez cet exemple du quotidien de beaucoup de femmes à Ouagadougou et dans les différentes contrées du pays. Quand madame quitte le boulot à 15h après une longue journée de dure labeur, elle passe au marché de Paglayiri sur sa vieille mobylette qui zozote et qui a besoin d’ailleurs d’être changée, elle fait quelques courses vite fait. Elle passe récupérer ses deux gamins à l’école, fonce à la maison. Elle met la marmite au feu, lave les enfants en trempant au passage une pile de linge sale qui attendait. Vite elle nettoie et range un peu la maison pour qu’elle soit propre et sente bon pour le dîner du soir. Il faut que le «roi» se sente à l’aise au palais, sinon il pourrait aller papillonner sous d’autres cieux.

Parlant de roi, où peut-il bien être pendant tout ce temps ? Il a bien sûr les mêmes horaires que madame. Mais en tant que « chef », comme il porte le fardeau de l’avenir de la famille sur les épaules, il doit trainer un peu pour se faire quelques « relations », histoire de guetter des opportunités. Mon œil ! C’est ainsi qu’avec « juste une bière en passant », comme le disait Smockey, il rentre à la maison la nuit tombée pile à l’heure pour ne pas rater le début du match du Real. Et il est très fatigué donc faut pas le chercher sinon… il pourrait aller se reposer ailleurs !

Bon revenons à madame. Pendant tout ce temps, elle ne s’est pas assise parce que la maison doit tourner et c’est elle la metteuse en scène. Vers 23h, elle a tout rangé, couché les enfants, et préparé les affaires pour le lendemain. Elle a aussi pris un petit temps pour prendre un peu soin d’elle histoire de lutter contre les rides naissantes que les diktats de la société ne lui pardonnent pas. Une femme doit être belle des cheveux aux oreilles en toute circonstance. Demain étant une autre journée chargée, il va falloir se réveiller de bonne heure pour affronter la charge quotidienne de travail. C’est ainsi que vers minuit, au moment où enfin  elle veut poser sa tête pour souffler un peu, devinez quoi ?

Bam ! Y’a quelqu’un qui n’a pas mangé et qui réclame ses droits ! (Comprendra qui pourra).

Dans sa tête, elle a plus envie de lui tordre le cou qu’autre chose mais son éducation et la société lui disent « non, tu es une femme, c’est comme ça. Obéis sinon tu le perdras »…

Affaire à suivre…

Kanadèle ZONGO

Chroniqueuse pour Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre