Vidéos Putsch: « Mon papa, Président du Faso. Il faut que je filme ça »

1489 0

Le Parquet a poursuivi avec la projection des éléments vidéo ce mardi 2 avril 2019 au Tribunal militaire de Ouagadougou. Certaines images montrent entre autres des éléments du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) en action. D’autres présentent des manifestations spontanées ainsi que des réactions d’observateurs. Dans la soirée, le Ministère public a commencé à diffuser des scènes de liesse filmées par des proches du Général Diendéré.

Toute la journée de ce mardi 2 avril 2019 a été consacrée à la diffusion d’éléments vidéo entrant dans le cadre du procès du putsch avorté de septembre 2015. Manifestations tous azimuts dans les villes, des patrouilles d’éléments du RSP, des militaires dudit Régiment en train de tirer en l’air, des barricades, bref ! Le Parquet pense avoir réuni toutes les pièces capables de convaincre le Tribunal.

Des débats sur l’identification formelle ou non de certains accusés dans des vidéos ont éclaté de temps à autre. Des avocats de la Défense, en l’occurrence Maître Zaliatou, vont jusqu’à jeter de nouveau du discrédit sur la position des Chefs militaires pendant les évènements. « Dans le communiqué du CEMGA, il n’est nulle part dit que l’armée se démarque de façon catégorique », insiste l’avocate.

Les avocats notamment du Sergent-Chef Mohamed Zerbo et du Caporal Da Sami estiment pour leur part que le Procureur « s’acharne » contre leurs clients. Le Parquet n’en démord pas. Il poursuit avec la projection de ses pièces à conviction. Dans certaines vidéos-amateurs, l’on peut sentir, à travers la voix de la personne qui filme, des soupirs et des ouf de soulagement.

« Tirer sur la population, c’est du vrai terrorisme »…

Des éléments vidéo empreints de violences notamment à l’Hôtel Laïco Ouaga 2000 ont également été projetés sur les trois principaux écrans déployés pour l’occasion dans la Salle des Banquets. Font partie de ces images, celles filmées par le célèbre acteur burkinabè, Rasmane Ouédraogo dit Razo. L’homme de cinéma a pu filmer depuis son domicile des éléments du RSP en train de rouer de coups des jeunes qui étaient postés non loin du goudron à la cité An 3.

« C’est déplorable », commente le cinéaste dans une autre vidéo-témoignage. Les caméras de surveillance installées à la Radio Savane FM montrent aussi un groupe d’éléments du RSP dans des va-et-vient incessants. Des images de la Radio Laafi de Zorgho et du Studio Abazon, tous détruits pendant les évènements, ont également été diffusées. « Tirer sur la population, c’est du vrai terrorisme », pouvait-on entendre en guise de commentaire.

La vidéo qui a mis en émoi l’assistance ce mardi 2 avril a été filmée chez les Diendéré, à en croire le Parquet. L’on y aperçoit entre autres le Général et son épouse, Fatoumata Diendéré, assis sur un divan au salon, l’air content. Et une voix attribuée au fils du Général, Ismaël Diendéré, fait pouffer de rire le public lorsque ce dernier a accueilli son paternel : « Mon papa, Président du Faso. Il faut que je filme ça. C’est un moment historique. C’est pour les archives »… La diffusion des images se poursuit demain mercredi 3 avril 2019.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *