Côte d’Ivoire : Kèmi Séba dans le collimateur de la justice ivoirienne

793 0

Le dernier séjour du président de l’ONG Urgences Panafricanistes ne sera sans conséquences ni pour lui ni pour ses contacts qui auraient organisé et facilité son entrée au pays d’Alassane Ouattara. Selon des sources dignes de foi, Kèmi Séba serait poursuivi par les autorités ivoiriennes à la demande du Chef de l’Etat ivoirien. 

Kèmi Séba après son bref passage en Côte d’Ivoire pourrait faire face à la justice ivoirienne sur l’instigation du président ivoirien Alassane Ouattara. Atteinte à la sûreté de l’Etat, incitation à la révolte et outrage au président de la République de Côte d’Ivoire sont les chefs d’accusation prévus. C’est d’ailleurs le cas pour certains de ses contacts basés à Abidjan, Côte d’Ivoire, à qui les autorités ivoiriennes ont reproché d’avoir facilité l’entrée dans le pays et qui sont l’objet de convocation policière.

Selon notre source, des journalistes et des indépendants sont convoqués depuis cette semaine par les autorités policières du pays.

Pour rappel, l’activiste  franco-béninois, Stellio Gilles Roberts Kapo Chichi, plus connu sous le nom de Kemi Seba, séjournant en Côte d’Ivoire, a été interpellé puis expulsé, lui et ses compagnons dans l’après-midi du mardi 26 mars 2019 par la Direction de la Surveillance du Territoire, DST. Ils  prévoyaient une mobilisation « pacifique » le samedi 31 mars 2019 pour non pas créer l’anarchie et la violence mais « éveiller les consciences sur la reconquête de la souveraineté du peuple africain ».

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                               

Burkina24

Source : Jeune Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre