Le Fonds permanent pour le développement des collectivités se laisse découvrir

286 0

Le Directeur général du Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) Bruno Dipama a présidé la cérémonie d’ouverture de l’« Atelier d’immersion des professionnelles des medias sur le FPDCT » le vendredi 5 avril 2019 à Bobo-Dioulasso. Cette formation de deux jours vise à outiller la trentaine de journalistes issus des différents medias de la ville de Ouagadougou sur le fonctionnement dudit fonds en voie de réinvention.

«Chaque Burkinabè appartient à une collectivité territoriale. Et une structure qui accompagne les collectivités territoriales doit être connue par les populations. Le Rendez-vous de ce matin a donc pour objectif de créer un tandem entre le fonds et les professionnels des médias dans la finalité ultime qui est le développement de notre pays », explique le DG du Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) Bruno S Dipama.

Financer les programmes de développement des collectivités

 Le fonds tire sa légitimité de la loi 055 portant code général des collectivités territoriales. L’article 641 dévoile a pour rôle l’appui financier et technique des collectivités territoriales, avec pour mission de mobiliser des ressources, concourir au financement des programmes de développement des collectivités territoriales et de contribuer au renforcement de leurs capacités techniques.

Mesurer l’impact de développement

Après une décennie d’existence, ce fonds,  financé à coup de plusieurs milliards par l’Etat burkinabè et d’autres partenaires financiers, est toujours méconnu du grand public. Et c’est en cela que la formation prend tout son sens.  Le premier jour,  les participants vont parcourir les aspects théoriques liés au fonctionnement du fonds, à ses modes d’intervention et ses mécanismes de financement. Mais au finish,  les participants vont toucher du doigt, les réalités du terrain à travers une visite dans les communes rurales de Dandé et de Koundougou.

Les participants à la formation

« Cela permettra de recueillir les témoignages des populations bénéficiaires du fond set aussi mesurer les vrais impacts de développement », conclut Bruno Dipama qui espère au sortir de cet atelier, un accompagnement au-delà des couvertures médiatiques.

En rappel, le FPDCT a été créé en 2004. Les textes de son statut particulier ont été pris en 2007. Il a pour vocation d’être l’unique instrument national de financement des investissements des collectivités territoriales.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre