Musique : Le BBDA s’entretient avec les créateurs

462 0

Le Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA) organise, les 9 et 10 avril 2019 à Ouagadougou, une formation avec ses créateurs sur le processus de documentation des œuvres et sur la répartition des droits d’auteurs. En cette première journée, la section musique de la Commission Technique d’Identification des Œuvres Littéraires et Artistique (CTIOLA) a orienté les échanges sur les différents acteurs entrant dans une composition musicale ainsi que les outils d’analyse.

Il y a plus d’un an, le Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA), a mis en place le Commission Technique d’Identification des Œuvres Littéraires et Artistiques (CTIOLA). Cette commission  a pour but « d’identifier les œuvres reçues par le BBDA, de déterminer la présomption de paternité en vue de faciliter leur documentation, conformément au règlement de répartition, d’affecter les coefficients aux genres et de réduire les conflits liés aux mauvaises déclarations ». Cependant, les règles qui s’appliquent à la répartition des œuvres sont la plupart remises en cause par les ayant-droits car certains s’y adaptent difficilement. Dans cette optique, le BBDA a donc initié une série de formations pour permettre aux titulaires de mieux déclarer leurs œuvres et faciliter leurs adhésions.

« Cette formation débute par la filière musique au CENASA, aujourd’hui et demain. Elle va s’intéresser d’abord à la maîtrise de l’écosystème de la musique qui est une filière assez complexe. Sur une œuvre musicale, vous avez plusieurs intervenants, vous avez l’auteur, l’interprète, l’arrangeur, l’adaptateur. Donc il est important que les uns et les autres puissent savoir le rôle que chacun a joué sur une œuvre musicale. Parce que de ce rôle découle, la titularité des droits. Il est alors important de mettre en place un filtre pour faciliter cette documentation des œuvres. C’est en cela que le Conseil d’administration a autorisé la création de la CTIOLA. Cette commission a pour but de filtrer les déclarations et d’affecter les différents coefficients aux genres musicaux afin qu’elles ne souffrent d’aucune contestation et qu’elles ne puissent pas être un frein à la prévention des conflits entre le BBDA et ses membres», a indiqué le Directeur général du BBDA, Wahabou Bara.

Terminologie

Le président de la CTIOLA musique, Sosthène Yaméogo, pendant sa communication, a tenté de nuancer les terminologies qui prêtent à confusion souvent chez les musiciens. Il distingue l’auteur, le compositeur, l’interprète, l’arrangeur et l’adaptateur d’une œuvre musicale. « Le module 1 porte aujourd’hui sur ce que c’est qu’un auteur, un compositeur, un interprète dans le but d’aider le sociétaire quand il vient déclarer les œuvres, qu’il sache exactement quelle est sa qualité. L’autre module du jour qui sera abordé portera les missions et les objectifs de la CTIOLA dans le domaine de la musique », a-t-il expliqué.  A l’en croire, cette formation vise à poser le débat afin que le sociétaire ait des pistes pour aller se renseigner, investiguer et mieux s’affirmer en tant que musicien.

Deux modules se poursuivront demain 10 avril 2019, toujours au CENASA, sur le processus de documentation des membres et des œuvres dans le domaine musical ainsi que les techniques de répartition.

Saga SAWADOGO (stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre