Tribune │ « Le très commode épouvantail France »

374 0

Ceci est une tribune de Maixent Somé sur le poids réel de la France dans la destinée des pays africains.

Un texte circule inbox de façon virale en ce moment. Il y est question de test que Paris organiserait en faisant passer des personnalités burkinabè sur ses chaînes que sont RFI et France 24, en vue de trouver un candidat flexible ou malléable pour 2020. Nombre d’entre vous ont probablement reçu ce message…

On y parle pêle-mêle du CFA, et de néocolonialisme et autres vieilles lunes…

Tout ça est bien évidemment pur fantasme. Quand bien même la France manœuvrerait pour mettre à la tête du Burkina un président à sa solde, ce ne se passe pas aussi grossièrement.

Il est temps d’en finir avec nos fantasmes sur la France.

Elle n’est plus en mesure de gérer 14 pays pays africains à sa guise. Croire cela dénote non seulement d’une grande méconnaissance de la géopolitique, mais également d’une grande incapacité d’analyse ou de simple observation.

La France n’est plus qu’une puissance de second rang. Et elle ne bénéficie plus de la délégation que l’Alliance Atlantique lui avait faite pendant la Guerre Froide pour le “Containment du péril communiste” ses anciennes colonies.

Mais lorsque l’on prospère grâce à un danger, on a toujours tendance à grossir ce danger. Et on n’a aucun intérêt à ce qu’il disparaisse.

La CIA a ainsi grossi pendant des années le danger soviétique.

L’on se souvient également encore de l’armée irakienne présentée en boucle dans les médias occidentaux comme “la 4ème armée du monde” lors de la première guerre du Golf lorsque les USA avaient décidé d’aller détruire le seul pays arabe encore en capacité de contenir la toute puissance de leur protégé israélien ; et qui de surcroît avait le mauvais goût d’être un régime Baassiste (Parti socialiste de la Renaissance Arabe) et non un régime islamiste facilement accusable de terrorisme…

En fait de 4ème armée du monde, le monde entier a vu qu’il n’en était rien !

Dix ans après, afin d’aller parachever l’œuvre de son père, George W Bush nous sortira les fameuses armes de destruction massives inexistantes de son chapeau….

De fait, les USA sont la seule puissance impériale intégrale de nos jours :

  • Puissance militaire
  • Puissance monétaire
  • Puissance économique
  • Puissance technologique
  • Puissance culturelle
  • Puissance idéologique

Leur puissance n’est limitée que par leur opinion publique intérieure.

La Russie aussi est une puissance de rang mondial, mais uniquement une puissance militaire. Et cette puissance militaire est limitée par la faiblesse de son économie.

Songez que le PIB de la Russie est au même niveau que celui de l’Espagne !

La Chine également est une puissance mondiale montante. Principalement sur le plan économique et technologique pour le moment.

Sa puissance militaire, en forte progression ne s’exprime que dans sa sphère géographique immédiate, notamment en Mer de Chine méridionale.

La France quant à elle, est avec la Grande Bretagne les deux seuls pays européens qui ont une capacité de projection de leurs forces armées.

Et dans les deux cas, avec des béquilles américaines : porte-avions, renseignements satellitaires, drones, avions de ravitaillement en vol, cargos de transport de troupes et de matériels.

Ainsi, Serval et Barkhane seraient impossibles sans le soutien logistique Yankee.

La puissance militaire française est également limitée par ses moyens financiers.

En 2013, engagée en même temps au Mali avec Serval et en Centrafrique avec Sangaris, ces forces étaient à leur capacité d’étirement maximale. Il lui a donc fallu appeler en renfort financier l’UE et l’ONU, puis organiser à la hâte des pseudo élections sur une partie du territoire des deux pays pour respecter un minimum de standards internationaux afin d’obtenir cette aide.

La France reste toutefois une puissance culturelle (Francophonie) et diplomatique grâce au vote captif de ses anciennes colonies dans les instances internationales que sont le CIO, l’OMC, le FMI, la Banque Mondiale.

Mais là aussi, cela est de moins en moins vrai car les présidents africains savent de mieux en mieux monnayer leur droit de vote comme on a pu le constater avec le droit de pêche à la baleine du Japon, ou encore dans la concurrence diplomatique entre la Chine et Taiwan.

Sur le plan économique également, la France n’est plus, loin s’en faut, le premier partenaire économique de ses anciennes colonies.

Échanges commerciaux entre la France et l’Afrique en 2014 (en millions d’euros)
Rang Pays Echanges commerciaux Exportations de la France Importations de la France Part de marché de la France en 2017
1 Algérie 10 573 6 156 4 417 11,4%
2 Maroc 7 397 3 778 3 619 12,9%
3 Tunisie 7 386 3 354 4 032 18,7%
4 Nigeria 5 636 1 520 4 116 3,4%
5 Afrique du Sud 2 822 1 947 875 2,3%
6 Egypte 2 614 1 579 1 035 3,2%
7 Angola 2 336 770 1 566 3,0%
8 Libye 2 092 261 1 831 4,4%
9 Côte d’Ivoire 1 694 1 065 629 12,1%
10 Ghana 960 198 762 2,3%
11 Cameroun 884 654 230 14,0%
12 Guinée Equatoriale 852 103 749 5,7%
13 Congo 837 636 201 18,4%
14 Sénégal 811 729 82 17,7%
15 Gabon 804 680 124 20,6%
16 Togo 739 730 9 6,9%
17 Madagascar 670 291 379 11,6%
18 Maurice 612 333 279 8,2%
19 Niger 577 189 388 13,3%
20 Mali 359 349 10 10,9%
21 Burkina Faso 312 269 43 17,2%
22 Mauritanie 274 210 64 7,8%
23 Bénin 269 264 5 4,4%
24 Kenya 222 148 74 1,5%
25 Mozambique 216 111 105 0,9%
26 Guinée 207 127 80 2,9%
27 RD Congo 169 157 12 4,7%
28 Seychelles 149 45 104 7,3%
29 Ethiopie 143 100 43 1,9%
30 Namibie 139 20 119 ND
31 Tchad 131 125 6 11,2%
32 Soudan 108 64 44 0,6%
33 Ouganda 86 65 21 2,7%
34 Tanzanie 84 48 36 0,8%
35 Djibouti 71 70 1 2,3%
36 Libéria 69 20 49 0,2%
37 Zimbabwe 59 15 44 0,5%
38 Malawi 56 44 12 3,4%
39 Sierra Leone 51 32 19 3,0%
40 Zambie 34 29 5 0,4%
41 Comores 33 28 5 17,3%
42 Centrafrique 30 27 3 6,2%
43 Gambie 23 19 4 1,4%
44 Rwanda 20 17 3 1,5%
45 Burundi 19 15 4 3,0%
46 Somalie 18 13 5 0,2%
47 Cap-Vert 11 11 0 1,6%
48 Guinée Bissau 9 9 0 2,0%
49 Botswana 6 6 0 ND
50 Lesotho 0 0 0 ND

Source : Fiches repères économiques pays (juillet 2018) de 50 pays d’Afrique publiées par le Ministère français des affaires étrangères.

Pour ceux que cela intéresse, vous trouverez tous les textes et accords sur le CFA à lire et à télécharger à partir d’une seule page web ici :

//www.banque-france.fr/economie/relations-internationales/zone-franc-et-financement-du-developpement/presentation-de-la-zone-franc

Continuer à nous plaindre et à accuser la France de tout, à imaginer qu’elle ourdit des complots contre nous à longueur de journées ne changera rien dans nos pays.

Désormais, le changement ou la stagnation voire la régression, cela se joue dans les urnes dans nos pays.

Ceux qui veulent une indépendance véritable et une souveraineté effective ont la clé entre leurs mains : leur bulletin de vote.

Ce qui suppose déjà s’être enrôlé sur le fichier électoral, disposer d’un carte d’électeur, et s’organiser pour constituer un électorat décisif, chose rendue possible du fait de l’accélération de l’exode rural massif en absence de toute industrialisation (autre spécificité burkinabè).

Maix.
 

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre