Dengue et choléra à Ouaga : La direction régionale de la santé dresse le bilan

422 0

La  Direction régionale de la santé du Centre a fait le bilan de la campagne de lutte contre la dengue et le choléra dans la ville de Ouagadougou  ce vendredi 19 avril 2019.

La dengue est une maladie épidémique au Burkina Faso et il a recensé deux flambées en 2016 et 2017 d’une moyenne croissante de cas de dengue sur l’ensemble du territoire et surtout dans la région du Centre. La campagne de lutte contre la dengue et le choléra s’est étendue de janvier en avril 2019. Cette campagne a porté essentiellement sur la sensibilisation des risques d’infection.

Les statistiques ont montré que « 4.385 cas » ont été enregistrés dans le pays. La région du Centre à elle seule a notifié « 3.214 cas suspects ». Les zones urbaines sont les plus touchées dont 1.253 cas probables avec 22 décès, soit un taux de 88% de cas de décès sur le plan national.  

Les causes et les symptômes, pour le Dr Landaogo S. Ouédraogo, directeur de la protection, de la santé, sont souvent méconnus par les populations. « Ce sont les populations de Ouagadougou qui sont les plus victimes, en particulier les populations qui sont dans les quartiers périphériques, les quartiers d’habitation spontanée parce que les conditions d’hygiène et d’assainissement sont précaires mais aussi les gens ne connaissent pas l’origine de la maladie », a-t-il expliqué.

Concernant le choléra, le pays n’en a pas connu ces dernières années, selon le directeur. Toutefois, les mauvaises conditions des ménages peuvent favoriser des risques potentiels d’éclatement d’épidémie de choléra.

« Les acteurs communautaires, appuyés par les techniciens des districts et de la direction régionale de la santé, ont fait en sorte que pendant les quatre mois, nous avons pu sillonner et faire en sorte que la population soit la plus informée », a dit le Dr Landaogo Ouédraogo. Parallèlement, il a ajouté que des productions cinématographiques, télévisuelles et radiophoniques ont été menées sur le terrain pour informer davantage la population.

Le directeur de la protection de la santé a invité la population à s’impliquer dans cette lutte commune en adoptant des comportements favorables à la santé de façon générale et particulièrement, face au choléra et à la dengue. Il faut éviter les récipients contenant des eaux stagnantes, couvrir les fûts et les canaris. Il appelle la population à respecter les mesures de précaution en termes d’hygiène et d’assainissement pour pouvoir réduire le risque d’infection.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *