Salifo Tiemtoré : « La jeunesse, c’est la solution tout de suite et après »

270 0

Le ministre de la jeunesse et de la promotion de l’entreprenariat des jeunes a procédé officiellement au lancement de l’atelier régional de validation technique de la proposition de stratégie intégrée jeunesse du G5 Sahel et de son plan d’action. La cérémonie d’ouverture dudit atelier est intervenue ce mardi 23 avril 2019 à Ouagadougou.

« La jeunesse est au centre de tout, la jeunesse, c’est la solution, tout de suite et après », a indiqué le ministre de la jeunesse et de la promotion de l’entreprenariat des jeunes Salifou Tiemtoré au lancement de l’atelier régional de validation technique de la proposition de stratégie intégrée jeunesse du G5 Sahel.

Ledit atelier vise à apporter des validations à la stratégie intégrée jeunesse du G5 Sahel et à mettre en place un réseau des jeunes du G5. L’atelier se tient suite à la volonté des chefs d’État en novembre 2015 de mettre en place un réseau de jeunes. « Lorsqu’on parle de la lutte contre l’insécurité, il faudra aussi penser au développement. Et pour faire le développement, il faudra se servir de la jeunesse qui est le moteur du développement », a souligné le ministre de la jeunesse et de l’entreprenariat des jeunes.

La mise en place du réseau est cofinancée par l’Union Européenne et le royaume du Danemark et va coûter environ 3,8 milliards de francs CFA. Et ce ne sont pas les raisons qui manquent pour apporter du soutien aux 50 millions de jeunes de l’espace du G5. « L’Union européenne est heureuse d’appuyer ce projet. Cela est parti d’une idée toute simple. Il faut entendre davantage ce que les jeunes du Sahel ont à dire, que leurs idées soient prises en compte pour qu’il y ait beaucoup plus de perspectives d’avenir », a dit le représentant de la coopération européenne au Burkina Faso, Jean Lamy.

« Nous sommes appelés à rentrer en droite ligne avec les recommandations de nos chefs d’Etat. La population la plus dynamique et la plus créative, c’est la jeunesse. Nous avons voulu qu’au-delà de la stratégie intégrée, que les jeunes soient en réseau. Ils nous rappellent le présent et l’avenir »/

Maman Sambo Sidikou

Prévue se tenir du 23 au 25 avril 2019, la présente rencontre réunit des jeunes des pays du G5 Sahel et des experts. « Ça va permettre aux jeunes de s’asseoir, d’échanger et surtout de participer à l’adoption de la stratégie intégrée. Pour nous, c’est un pas en avant et ça va permettre aux jeunes d’être toujours impliqués dans les actions du G5 sahel », a souligné Moumouni Diala, président du Conseil national de la jeunesse du Burkina.

Basile SAMA

Burkina 24

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *