Universal Institutes 2M : 29 jeunes à la découverte des mines

653 0

Le président directeur général de Universal Institutes 2M, en partenariat avec la mine Roxgold et Job Booster, a procédé ce mercredi 24 avril 2019 au lancement de la formation de jeunes des communautés de la commune de Bagassi. Cette formation axée sur cinq points se réfère au travail minier.

Traitement de minerais, dynamitage minier, forage minier, administration minière et exploitation minière. Voici les cinq spécialités que les 29 jeunes de la commune de Bagassi vont apprendre. D’une durée de 3 à 6 mois en fonction de l’orientation, ces formations qu’offre Universal Institutates 2M ont pour objectif d’ouvrir aux apprenants les portes du secteur minier qui contribue à plus de « 11% au PIB ».

« Au-delà de la contribution directe au budget de l’Etat, le secteur minier offre aujourd’hui des opportunités d’emplois directs mais aussi et surtout beaucoup d’emplois indirects dans le cadre de la fourniture de biens et services aux mines », a indiqué le PDG de Universal Institutes 2M, Moumouni Séré.

Avec plus de 400 millions de francs CFA investis depuis sa création, Universal Institutes 2M rencontre la satisfaction des sociétés minières. « L’emploi local reste très important surtout dans le secteur minier. Notre partenariat avec UI2M depuis 2015 montre que l’institut est capable de mettre à notre disposition des ouvriers qualifiés », a soutenu le directeur général adjoint au développement durable de la mine Roxgold, Bassory Traoré. Implantée dans la commune de Bagassi, elle a au sein de son effectif plus de 80% des employés qui sont issus de la commune.

Lancé en 2014, Universal Institutes 2M vise à contribuer au développement des compétences des jeunes à travers un « vaste » projet de formation professionnelle « très pratique » avec des phases terrains dans les mines. Après cette formation, les étudiants bénéficient de l’accompagnement de Job Booster pour s’insérer dans la vie professionnelle. « En participant au financement de cette formation, nous avons désormais l’assurance qu’il faut partir des besoins du secteur privé avant de faire former les jeunes », s’est exprimé le directeur de Job Booster, Barthélémie Kaboré. Des kits et des attestations de reconnaissance ont été remis respectivement  aux nouveaux stagiaires  et aux différentes structures qui accompagnent l’institut.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre