Burkin’Daaga : La qualité des produits locaux au cœur de la 2e édition

286 0

Ce jeudi 25 avril 2019 à Ouagadougou, les membres de l’Association Burkina Wa-mêdô ont organisé un panel dans le cadre de la deuxième édition de la foire du « consommons burkinabè », dénommée Burkin’Daaga. Ce panel s’est articulé autour du thème « Problématique de la promotion et du développement du made in Burkina Faso : état des lieux, enjeux et perspectives pour une émergence du savoir-faire local ». L’idée consistait à échanger avec les acteurs du monde commercial et industriel sur le slogan « consommons burkinabè ».

La deuxième édition de la foire de « consommons burkinabè », organisée par l’Association Burkina Wa-mêdô, a ouvert ses portes le 23 avril 2019 et quatre activités sont au rendez-vous. Il s’agit d’une exposition vente, d’un panel-débat, d’une formation et d’une soirée gala baptisée « la nuit du mérite ».  

Cette édition du « consommons local » de Burkina Wa-mêdô, qui pose la problématique de la promotion et du développement des produits fabriqués au Burkina Faso, a pour cheval de bataille la valorisation et la consommation des produits locaux.

« Parlant de la valorisation et de la consommation, une chose est de sensibiliser l’ensemble des citoyens à consommer ce que nous produisons, mais une chose aussi est de former ou de sensibiliser aussi ceux qui sont dans la transformation locale à produire ce qui est de qualité », a dit Ibrahim Ouédraogo, le président de l’association Burkina Wa-mêdô.  

Par ailleurs, Pascal Kiswend-Sida Ouédraogo, conseiller des affaires économiques à la Direction générale du commerce, a indiqué que « la production locale en termes de commercialisation est confrontée à un certain nombre de difficultés dont la méconnaissance même du produit par le consommateur, le coût de la production et la cherté de ces produits ».

Qualité

Le conseiller a apprécié la pertinence du thème dans la démarche qualité. « Il faut renforcer la production mais il faut penser à la qualité de ce que l’on produit. C’est ce que le consommateur attend surtout avec la concurrence accrue », a-t-il fait savoir. Face à la concurrence, « les avantages comparatifs » résideront dans la qualité des produits, a-t-il ajouté.

« Aujourd’hui, nous avons un marché ouvert. Nous sommes dans un espace communautaire, nous sommes dans un environnement international marqué par une concurrence de plus en plus accrue. Et pour prendre pleinement sa place dans cette jungle-là, il faut forcement avoir des produits dont la qualité va finir par convaincre le consommateur », a indiqué le conseiller des affaires économiques.

Pascal Kiswend-Sida Ouédraogo poursuit en faisant des recommandations à l’association Wa-mêdô. Il préconise à l’association de se renforcer, d’élargir sa mobilisation car dit-il, « qui veut aller loin ménage sa monture ». Il reste convaincu que cette manifestation va prendre plus « d’envergure» et va s’insérer dans l’univers des manifestations commerciales et industrielles. Il incite les membres de l’Association Wa-mêdô à renforcer davantage les actions de sensibilisation en matière de qualité.

Il est à noter que l’Association Wa-mêdô est une faitière des associations œuvrant dans le développement local, endogène. Elle est née en 2017 et compte 259 associations, présentes dans les 13 régions du Burkina Faso.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *