Le Burkina abritera le nouveau Pôle de qualité inter-pays Education non formelle

296 0

Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales a procédé ce jeudi 25 avril 2019 au lancement des activités du Pôle de qualité Inter-Pays éducation non formelle (PQIP-ENF) à Ouagadougou. Une cérémonie de lancement qui constitue « un évènement important » pour l’éducation en Afrique.

Le Burkina Faso abritera le nouveau Pôle de Qualité Inter-Pays Education Non Formelle et cela intervient à une époque où l’Association pour le Développement de l’Education en Afrique (ADEA) ambitionne de voir les pays africains se doter de moyens pour mettre en place des systèmes d’éducation et de formation de qualité qui répondent à leurs besoins émergents.

Sur les huit pôles de qualité qui existent en Afrique, le Burkina accueille deux pôles. Une situation qui « réjouit » le Pr Stanislas Ouaro, ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales. « Nous sommes très contents d’accueillir ce deuxième pôle. L’objectif du pôle est de favoriser le dialogue entre les acteurs intervenant dans le système d’éducation non formelle et entre les gouvernants des pays membres de l’ADEA pour favoriser le développement de l’éducation non formelle », a-t-il indiqué.

 Ce programme est comme une interpellation aux différents acteurs africains pour que les ressources injectées dans le secteur de l’éducation et de la transformation soient transformées en capital producteur de croissance et de prospérité. L’accueil de ce pôle par le Burkina Faso est salué par le secrétaire exécutif de l’ADEA, Albert Nsengiyumva.

« Le Burkina Faso est l’un des pays les plus actifs au niveau de l’ADEA. Il est très impliqué depuis plusieurs années et il a continué à jouer son rôle en animant des activités relatives à la promotion et au développement de l’éducation en Afrique. Comme il est important d’associer l’alphabétisation et l’éducation non formelle, il nous semblait tout à fait normal que le deuxième pôle soit aussi basé ici », a ajouté Albert Nsengiyumva.

Cette cérémonie de lancement a été l’occasion pour le ministre en charge de l’alphabétisation de procéder à l’installation du nouveau coordonnateur du PQIF-ENF, Ibrahima Sanon. « En ma qualité de coordonnateur, je dois travailler à préserver les acquis. Je sais que les défis sont énormes mais avec l’aide de chacun et de tous, nous pensons arriver à relever ces défis pour l’atteinte des objectifs », a déclaré Ibrahima Sanon.

Basile SAMA

Burkina 24

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *