Réseau des jeunes du G5 Sahel : Le Burkina Faso préside le bureau

550 0

La rencontre régionale de validation technique de la proposition de stratégie intégrée de jeunes du G5 Sahel et de discussion de son plan d’action a officiellement fermé ses portes ce jeudi 25 avril 2019. Pendant 72 heures, des jeunes et experts du G5 Sahel se sont penchés sur la mise en place du réseau des jeunes et sur l’adoption du plan d’action.

Moumouni Dialla a été élu coordonnateur des conseils régionaux des jeunes du G5 Sahel. C’est à l’issue de l’atelier régional de validation technique de la proposition de stratégie intégrée des jeunes du G5 Sahel que la mise en place du bureau a été faite. Un bureau composé de six membres qui va se charger d’aider le président en exercice du G5 Sahel dans l’atteinte de ses objectifs.

Pour un mandat d’une durée d’une année, Moumouni Dialla et ses camarades disent être conscients des défis à relever. « Je vois ce mandat sous le signe de l’union, la cohésion et le développement. Les défis sont nombreux mais tout de suite, ce qu’il faut retenir, c’est le défi de la sécurité et de la paix. Notre espace a besoin de sécurité et de paix, donc il faut engager la jeunesse à travailler avec le G5 Sahel pour l’accomplissement de sa mission », a-t-il indiqué.

Satisfaction des premiers responsables du G5 Sahel

Le secrétaire permanent du G5 Sahel a salué à sa juste valeur l’effectivité du réseau. « C’est à la jeunesse de porter les espoirs de notre espace. Ils peuvent aussi nous permettre de faire face à la radicalisation », a soulevé Maman Sambo Sidikou.  « La jeunesse au cœur des débats et au-devant des choses ». C’est qu’a souhaité le secrétaire permanent du G5 Sahel. La prochaine étape est la validation des textes au niveau politique pour permettre une mise en œuvre rapide des résolutions prises à ce rendez-vous de Ouagadougou. Maman Sambo Sidikou a tenu à rappeler l’entraide qui doit exister entre le réseau des jeunes et le G5 Sahel pour l’atteinte des objectifs des deux structures.

Cette rencontre régionale a été aussi l’occasion pour ces jeunes du G5 Sahel de procéder à l’adoption d’un plan d’action. Plusieurs axes ont été inscrits dont un point sur la paix, l’employabilité des jeunes, la formation adaptée aux besoins du marché et la santé mentale et sexuelle des jeunes.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre