Kapak tond yé : Apporter du sourire dans l’océan de frustrations

973 0

Koala P. Hugues (KPH) et Ouédraogo Inoussa (Noaga), un duo qui s’essaie en comédie. Depuis quelques temps, ces deux jeunes hommes enchainent les petites vidéos drôles pour « distraire » une situation nationale pas trop joviale. Les deux forment « Kapak Tond Yé » et ont été reçu par Burkina 24.

Burkina24 (B24) : Depuis quand votre groupe existe-t-il ?

Koala P. Hugues (KPH) : Le groupe existe il n’y a qu’un mois et quelques jours. Mais nous avons toujours été des amis et on forme un groupe musical ensemble aussi.

B24 : D’où est venue l’idée de former un tel groupe ?

KPH : L’idée remonte à il y a très longtemps C’était de faire plaisir à la jeunesse et la population toute entière parce qu’on sent que ces temps-ci, les gens sont frustrés par la situation du pays et donner quelques minutes de sourire, on a trouvé que c’était une bonne initiative. C’est une activité qui nous tient à cœur.

B24 : Existe-t-il une équipe derrière « Kapak tond yé » ?

KPH : Oui oui. Il y a toute une équipe derrière nous. Il y a le réalisateur, il y a le manager, c’est toute une famille. Ils sont vraiment nombreux ceux qui sont derrière nous.

B24 : Avez-vous déjà fait des scènes ?

KPH : Avant de faire ces trucs, nous sommes des artistes musiciens. Depuis qu’on a créé Kapak tond yé, on n’a pas encore fait des scènes.

B24 : D’où vient l’inspiration pour les sketchs ?

KPH : En réalité, l’inspiration dépend d’abord de la situation de la nation et de la jeunesse en particulier. Souvent aussi ce sont des situations qu’on vit au quartier ou des choses qui se passent au « ghetto ».

B24 : Ce groupe a-t-il un impact sur vos différentes vies ?

KPH : Moi vraiment, je suis content souvent de voir qu’on nous interpelle en circulation. Là je sens qu’on peut commencer de rien pour viser loin. Être jeune, c’est être créatif. Il ne faut pas toujours attendre de l’aide. Il faut essayer quelque chose pour voir ce que ça va donner.

B24 : Quels sont vos projets ?

KPH : Nous avons trop de projets. On va essayer de faire un peu plus tard dans la réalisation des films long métrage. Maison va toujours continuer à faire ces petites vidéos chaque semaine.

B24 : Avez-vous un appel à lancer ?

KPH : Je voudrais dire à tous ceux qui nous suivent et qui nous apprécient, de nous soutenir.

Propos recueillis par Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre