Télécoms : Le Burkina Faso prend les rênes du comité exécutif de l’ARTAO

540 0

Les rideaux sont tombés ce vendredi 26 avril 2019 sur la 16e  assemblée générale annuelle de la conférence des régulateurs des télécommunications d’Afrique de l’Ouest, ouverte depuis le 25 avril 2019 à Ouagadougou. L’adoption du programme d’activité  et du budget de l’année 2019 ainsi que la prise d’un certain nombre de résolutions ont constitué les temps forts de cette assemblée générale annuelle, laquelle a vu le Burkina Faso prendre les rênes du comité exécutif de l’institution.

Mettre en place des politiques de régulation communes afin de pouvoir réguler la libre circulation des personnes et des biens de l’espace numérique CEDEAO, l’Assemblée des régulateurs de télécommunications de l’Afrique de l’Ouest (ARTAO) en a fait son cheval de bataille. Cette 16e assemblée générale annuelle a donc été une occasion pour les régulateurs des télécommunications d’Afrique de l’Ouest de faire un bilan des activités de l’année 2018 et d’adopter les documents qui vont permettre à l’organisation de travailler au cours de l’année 2019.

Ainsi au terme des deux jours de travaux, les régulateurs des télécommunications d’Afrique de l’Ouest ont adopté le rapport d’activités de l’année 2018 mais aussi  le programme d’activités et le budget de l’année en cours.

Lire aussi 👉 Télécoms : Ouagadougou accueille les régulateurs ouest-africains

Au titre des activités prévues pour 2019, on retient l’organisation d’un atelier de validation sur la qualité ue service dans les réseaux, l’organisation d’un atelier d’étude sur la gestion des déchets électroniques en Afrique de l’Ouest et la validation de l’étude sur les réseaux communautaires, entre autres.

Quant au budget 2019 du secrétariat exécutif de l’ARTAO, il  est estimé en recettes à la somme de 752 200 dollars US, destinée au financement des  frais de personnel et de fonctionnement, tandis que le montant total des dépenses à réaliser s’élève à 531 040 dollars US. Au sujet du budget, on retient que le  Secrétariat Exécutif  de l’ARTAO a appelé les pays membres  à revoir leur niveau de contribution pour le porter à 20 000 dollars US par pays membre.

De plus, l’Assemblée Générale a au travers d’une résolution, recommandé au secrétariat exécutif de préparer un budget sur trois ans à adopter une fois tous les trois ans et qui pourrait être réajusté annuellement aux Assemblées Générales. Ce budget triennal  aura pour  avantage de régler les difficultés liées au retard sur la tenue des Assemblées Générales au début de l’année.

Tontama Charles Millogo, nouveau président de l’ARTAO

Au cours de cette 16e Assemblée Générale, le président de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) du Burkina Faso Tontama Charles Millogo a été désigné pour présider le comité exécutif de l’ARTAO en remplacement de la Sénégalaise Seynabou Seck CISSE.

Le nouveau président de l’ARTAO, qui dit placer son mandat sous le sceau de l’action et des résultats, entend redynamiser l’institution afin qu’elle puisse véritablement fédérer l’ensemble des autorités de régulation de la CEDEAO.

« Au-delà des régulations nationales, il va falloir que nous puissions avoir des politiques de régulation communes afin de pouvoir réguler cette libre circulation des personnes et des biens de l’espace numérique CEDEAO », a-t-il déclaré dès sa prise de fonction.

En marge de cette Assemblée Générale, deux ateliers ont été tenus sur l’avènement de la 5e Génération des réseaux mobiles pour faciliter la vie des utilisateurs et sur  l’acquisition du contrôle des rayonnements des fréquences sur la santé humaine, a confié le secrétaire exécutif de l’ARTO, El Hadj Maman Laminou. La prochaine Assemblée générale se tiendra au Nigeria en 2020.

Maxime KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre