USSU-BF 2019: Les lycées de Bérégadougou et Sanga donnent l’exemple

1144 0

Enfin, les trois ministères impliqués dans l’organisation des compétitions de l’Union des sports scolaires et universitaires (USSU-BF) ont pu accorder leurs violons suite aux divergences. En effet, le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation réclamait l’organisation de cette compétition pourtant affectée au ministère des sports et des loisirs depuis sa création.

Les trois ministères (éducation nationale et de l’alphabétisation, ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et sport et des loisirs) ont accordé leurs violons. Ce qui a fait le bonheur de milliers d’élèves et étudiants qui ont pu montrer ce dont ils étaient capables en matière de sport. Pendant deux jours, les différents établissements se sont affrontés pour désigner les champions.

« C’était resté en léthargie pour des compréhensions. Il est arrivé au département, on y a cru. On s’est rappelé les bons moments de l’USSU-BF et des jeux de l’espoir. Il nous a dit il faut qu’on y aille. Aujourd’hui, nous sommes heureux de pouvoir relancer après trois ans de léthargie. L’USSU-BF occupe nos enfants et surtout donne un creuset pour la sélection de nos talents », a confié le ministre de l’éducation nationale Stanislas Ouaro. 

Le match entre le Lycée départemental de Bérégadougou et celui de Sanga a constitué la clôture de ces phases finales. C’est l’équipe de Bérédougou qui s’est imposée 2 à 0 lors de cette finale dans la catégorie des moins de 15 ans le  24 avril 2019 au Stade Dr. Issoufou Joseph Conombo de Ouagadougou. Les établissements de ces deux localités  ont prouvé que les talents se trouvent partout sur le territoire burkinabè puisqu’ayant damé le pion à des établissements de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Ouahigouya, Koudougou, Fada N’Gourma, etc.

Les deux établissements ont donné l’exemple de la promotion du sport à la base. Malgré les maigres ressources, comparativement à d’autres établissements, l’enclavement, ils ont pu trouver les ressources humaines pour tenir pendant ces compétitions. Les deux équipes jouaient pour la première fois un match de football sur du gazon synthétique devant les autorités de leurs pays.

Une relance pour le bonheur des élèves et étudiants

« L’USSU-BF est repartie, c’est un bonheur pour la communauté éducative. L’USSU-BF a révélé des talents et nous espérons que cela va permettre à d’autres talents de s’affirmer et de permettre au Burkina Faso de briller malgré un contexte sécuritaire difficile », a ajouté pour sa part le ministre Daouda Azoupiou.

Les établissements ont rivalisé dans des disciplines comme le handball, le basketball, le volley-ball, le karaté, le football et l’athlétisme. Après cette reprise, les différents acteurs espèrent élargir la compétition à d’autres disciplines sportives. Près de 19 000 licences ont été délivrées cette année. 1600 élèves et étudiants ont pris part aux phases finales.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre