Musée national : Des agents formés sur la documentation manuelle des objets

98 0

Ouvert le 2 mai 2019, à Ouagadougou, l’atelier organisé par l’Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture en abrégé ISESCO, en collaboration avec le Ministère de la Culture des Arts et du Tourisme (MCAT) et dont le thème est : « La documentation manuelle des collections », s’est refermé le 3 mai 2019.

Pendant deux jours, 16 participants ont pu bénéficier dans les enceintes du Musée national, d’une formation sur la documentation des objets du musée, des exercices pratiques de documentation et des visites de salles d’expositions et des réserves. Plusieurs modules ont été développés par des spécialistes du musée afin de renforcer les capacités du personnel muséal.

Mamoudou Namountougou, conservateur-restaurateur de musée, a développé une communication sur la documentation muséale. Il s’est agi d’aborder « l’ensemble des opérations, des méthodes, des procédures, etc. ; et d’outils qui facilitent le traitement systématique et permanent des données, des documents ou de l’information d’un musée », a–t–il indiqué.

Son collègue Evariste Kaboré, aussi conservateur-restaurateur de musée, s’est, quant à lui, appesanti sur les étapes de la documentation manuelle du point de vue théorique et pratique.

Cet atelier vient à point nommé, confie ce participant Malick Traoré, animateur culturel et guide du musée de la Femme de Dano.

« Cette formation compense, car moi-même j’ai été confronté à des objets qui étaient exposés sans documentation. C’est bien vrai que tous les objets sont dans les musées, mais certains disposent de documentations et certains non. Il y a des objets qu’on a donné et des objets qu’on a achetés. Il faut vraiment de la documentation pour savoir est-ce que les objets qui sont dans les musées sont des dons, des achats ou ce sont des collections. C’est à travers ces informations qu’on pourra les spécifier. La formation va également nous permettre de prendre désormais au sérieux la documentation qui est un problème général pour tous les musées du Burkina Faso ».

La Directrice générale du Musée national, Rasmata Sawadogo s’est réjouie de cette rencontre qui répondait à un besoin crucial. Selon elle, les participants ont pu renouveler leurs connaissances en matière de documentation.

« J’espère qu’ils pourront aller se mettre immédiatement à la tâche afin de donner une meilleure documentation aux différentes collections des musées, gage d’une bonne exploitation à des fins de recherches ».

Placé sous la présidence du Ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango et du Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maïga, c’est le conseiller technique du MCAT, Dramane Konaté, qui a présidé la cérémonie de clôture.

Saga SAWADOGO (stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *