Ouaga : La mauvaise circulation en diagnostic

Après le lancement du plan de circulation le 25 janvier 2019, le conseil municipal de la ville de Ouagadougou, avec l’appui du bureau d’étude IMCG-Test, a organisé un atelier ce vendredi 3 mai 2019.

Il s’est agi notamment de valider le rapport-diagnostic de l’étude d’élaboration du plan de circulation et de stationnement dans la Capitale burkinabè.

La population de Ouagadougou est estimée à environ trois millions d’habitants sur une aire géographique de 518 km2. Sur cette superficie, il revient que la ville est confrontée à d’énormes difficultés dont la mobilité urbaine. Un nombre croissant de véhicules, de motocyclettes, de camions, qui arpentent les rues et avenues de la capitale, a été enregistré.

Ces informations ont été livrées au cours d’un atelier organisé par le conseil municipal de Ouagadougou ce vendredi 3 mai 2019. Le but principal de la rencontre est de valider et de diagnostiquer le problème de la mauvaise circulation et de stationnement dans la Capitale burkinabè.

Des amendements sont attendus à l’issue de l’atelier. Le rapport-diagnostic de l’étude d’élaboration du plan de circulation et de stationnement sera également présenté aux participants.

L’atelier a réuni entre autres des représentants de la police, de la gendarmerie, des transporteurs, des maires d’arrondissement, des associations de sécurité routière.

Pour l’organisation d’un transport en commun efficace

« Les problèmes de stationnement, d’embouteillages et les accidents de la circulation sont devenus légion à Ouaga, baissant fortement la productivité des ménages », a souligné le maire, Armand Roland Pierre Beouindé.

Face à cette situation, il parait nécessaire « d’élaborer un plan de circulation et de stationnement qui fera l’objet de validation et qui prendra en compte toute la commune, avec des études détaillées sur cinq secteurs prioritaires », a ajouté le maire de la Capitale.

Pour ce qui est de la mobilité urbaine, toujours selon lui, il y a deux projets notamment le projet du boulevard Tansoaba et le projet de contournement de Ouagadougou géré par le ministère des infrastructures. « Ces deux projets sont déjà en cours et pour le contournement, les travaux du terrassement ont commencé », a-t-il dit.

L’objectif de l’étude placée au cœur de la rencontre, selon le directeur général de la société IMCG-Test, Emmanuel Bolle, est de classifier les difficultés par secteur, le centre-ville étant décomposé en cinq secteurs principaux.

Au-delà des ambitions de la commune de Ouagadougou, les propositions qui seront déclinées viseront notamment à proposer « l’organisation d’un transport en commun efficace ». Emmanuel Bolle a ajouté que la toute dernière phase de l’étude, qui reste à faire, sera livrée avant la fin du mois de juin 2019.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page