Jazz à Ouaga : Quand Eugène Kunker  s’écroule sur scène

381 0

Alors que le tempo de la musique montait, le public un peu timoré a préféré s’asseoir pour savourer sa musique que d’exécuter quelques pas du « Bawbinè » à la demande de Eugène Kunker. On le voyait prendre place sur une chaise toujours en grattant les cordes de sa guitare. Le maitre du « Dagbeat », se leva tout doucement s’approcha de son micro et laissa entendre ceci : « Je crois qu’on va arrêter la musique comme ça parce que je ne me sens pas bien ». A peine la phrase prononcée qu’il s’écroule sur la scène.

Eugène Kunker était l’un des artistes programmés pour la 8e soirée de Jazz à Ouaga ce vendredi 3 mai 2019. Ce soir-là, le public était sorti pour l’écouter.

Et il ne sera pas déçu. Il a eu droit à une belle prestation sans soupçonner la moindre fausse note ou le moindre signe de fatigue puisque c’est de cela qu’il s’agissait.

Le «Dagbeat »,  ce concept dont lui seul a le secret, était servi. Chansons populaires, de réjouissance en pays Dagara, « le Bawbinè » revisité à la façon jazzy, il propose aussi sur scène un cocktail de rythmes mélodieux, une musique de fusion festive car comme dans sa tradition Dagara, même les funérailles ont des  allures festives avec le « Kuobinè », danse funéraire assez rythmée. Eugène Kunker sait donner du rythme à ses chansons, quelque soit le genre avec le blues, jazz dans un équilibre subtil.

C’est donc en égrenant au fur et à mesure les mélodies de son répertoire que le malaise est arrivé.

 « L’artiste, confie l’un des organisateurs, Abdoulaye Diallo, souffrait d’un paludisme depuis quelques jours. Nous lui avons demandé s’il voulait annuler son spectacle. Ce qui ne nous posait pas problème, mais il a refusé ».

Mais plus de peur que de mal. Evacué à l’hôpital, il se porte mieux : « C’est un coup de fatigue, une baisse de glycémie, ce n’est pas grave, il va se remettre ».

Signe de main

Apeuré, attristé et compatissant, le public a su lui manifester son soutien par des applaudissements quand les sapeurs-pompiers l’évacuaient et lui de répondre par un signe de la main, chose qui a pu laisser déjà voir qu’il n’y avait à s’en faire et que la soirée pouvait continuer.

Rassurés par des membres de l’organisation qui étaient à son chevet  à la clinique, les spectacles ont pu continuer avec le deuxième artiste, John Arcadius du Bénin.

Eugène Kunker a quitté la clinique et devrait rejoindre Cotonou au  Bénin où il réside ce samedi 4 mai, selon toujours Abdoulaye Diallo.

En rappel, Eugène Kunker Somé est kundé d’or 2010,  Kundé de la meilleure musique d’inspiration traditionnelle en 2008. Il compte trois albums dans sa carrière.

Revelyn SOME

Burkina24

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *