Burkina : Abdoulaye Soma, candidat à la présidentielle de 2020

879 0

Le Burkina Faso enregistre un nouveau parti politique et un nouveau candidat à la présidentielle de 2020, en la personne du constitutionnaliste Abdoulaye Soma. Le lancement du parti, dénommé Le Soleil d’avenir, et l’investiture ont eu lieu ce 5 mai 2019 à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse. 

Le Burkina Faso a besoin d’une nouvelle offre politique crédible et massive. Soleil d’avenir a une vision que nous appelons le dualisme idéologique. Nous pratiquons du socialisme sur les questions sociales de base identifiées comme telles pour notre pays. Nous pratiquerons du libéralisme pour les autres. Notre vison se résume donc à un libéralisme de droit commun et socialisme d’exception“, s’est-il positionné. 

Alors, majorité ou opposition ? Aucun des deux, si l’on en croit sa réponse : “Sur le plan du positionnement sur l’échiquier politique national, le mouvement Soleil d’Avenir occupera une place d’indépendance“.

Pas essayer, gagner

En tous les cas, sa détermination est affichée pour 2020. “Le Soleil d’avenir n’est pas créé pour essayer mais pour gagner“, a-t-il assuré.

La formule magique du Pr Abdoulaye Soma est : « deux jeunes, deux anciens et deux femmes» à la tête de son parti nouvellement créé. Il compte faire « une rupture » de style politique avec ce qui existe pour proposer sa « nouvelle vision» des choses.

S’appuyant sur la jeunesse de la population du Burkina Faso, l’ancien président du conseil exécutif de la Société Burkinabè de Droit Constitutionnel (SBDC) propose de mettre les jeunes au-devant des choses afin qu’ils trouvent eux même les solutions à leurs problèmes. Une manière de faire qui visiblement convainc les « 200.000 membres fondateurs du parti».

« J’ai le temps pour le peuple burkinabè», a déclaré le Pr Soma sur sa disponibilité à répondre aux attentes des Burkinabè. Le Soleil d’avenir ambitionne offrir la chance aux jeunes afin de créer ce que son président appelle « le rêve burkinabè». Un rêve que le Pr Soma n’hésitera pas réaliser, dit-il, avec le concours de l’ancien Premier ministre Yacouba Isaac Zida si le besoin y est.

Sur différents aspects, le Professeur d’université affiche une nette opposition avec la réalité. « Pour un pays comme le Burkina Faso, il n’y ait point besoin d’une pléthore de ministres», a-t-il martelé. En face, il propose un gouvernement de 13 ministres avec un ministre par région. Notons également qu’il dit mettre la chefferie traditionnelle au cœur du maintien des valeurs morales. «La chefferie traditionnelle, on ne joue pas avec», a lancé le Pr Abdoulaye Soma, qui dit être « parmi les burkinabè qui peuvent gouverner» et « s’offre en solution».

Les partisans du nouveau candidat lors de la conférence de presse du 5 mai 2019

Après Roch Marc Christian Kaboré, Kadré Désiré Ouédraogo, Gilbert Ouédraogo, Tahirou Barry, il est le 5e Burkinabè à se déclarer partant pour la course à la présidentielle.

Abdoulaye Soma a été nommé le 10 décembre 2014, conseiller spécial du Premier ministre Isaac Zida. Agé aujourd’hui de 40 ans, il a été le  plus jeune agrégé des facultés de droit en novembre 2011 et premier agrégé en droit public depuis la réforme du concours du CAMES en 2009.

Il a été président du conseil exécutif de la Société Burkinabè de Droit Constitutionnel (SBDC). Le Pr Soma figure aussi parmi l’un des constitutionnalistes qui ont présenté juridiquement les défauts d’une modification constitutionnelle alors que Blaise Compaoré était encore au pouvoir.

Inscrit au barreau burkinabè depuis août 2016, le Pr Soma ou Me Soma a aussi été directeur de cabinet de l’actuel Médiateur du Faso, Saran Sérémé.

Basile SAMA

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre