Opération « retrait des enfants de la rue » : 67 maîtres coraniques récompensés

415 0

Le ministère de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire a fait un don de vivres à la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB), ce lundi 6 mai 2019. Ce don est destiné à plus de 60 maîtres coraniques à l’occasion du mois de Ramadan et va en étroite ligne avec l’opération « retrait des enfants de la rue ».

A l’occasion du début du mois de Ramadan, le ministère de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire a procédé à une remise de vivres au bénéfice de maîtres coraniques de la ville de Ouagadougou. Le ministère a voulu profiter du mois béni de Ramadan « pour partager avec la communauté musulmane, l’élan de solidarité dans un contexte où notre pays fait face à une crise humanitaire sans précédent », selon la ministre Marshall Laurence /Ilboudo.

Sur un total  de 198 maîtres coraniques qui encadrent plus de 2.502 enfants talibés recensés, il ressort du rapport de suivi-conseil effectué par les équipes de la Direction provinciale de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire du Kadiogo que 67 maîtres « tentent de respecter »  la convention en évitant de soumettre les enfants à la mendicité, quatre ont changé de localité, autre autres ont refusé « catégoriquement » le suivi de leurs foyers coraniques et un grand nombre utilise toujours les enfants à des fins de mendicité.

Ce don, composé de 50 tonnes de mil, de 50 tonnes de maïs, de 100 cartons de sucre et de 30 tonnes de riz vise à récompenser ceux qui ont tenu leur engagement.  « Nous allons toujours les accompagner pour qu’ils puissent mettre les enfants dans une situation adéquate pour l’apprentissage religieux », a indiqué la ministre. Soixante-sept (67) maîtres coraniques vont donc bénéficier de l’aide.

Aboubacar Yugo, membre du présidium et représentant le Dr Cheick Aboubacar Doukouré, président en exercice du présidium de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB), a salué l’action du ministère. Il a précisé que la solidarité est « un pilier essentiel dans l’épanouissement des êtres et dans le développement de toutes les nations ». Et cette solidarité peut « se manifester en plusieurs formes mérite toute notre attention, car c’est elle qui permet d’humaniser nos rapports », a-t-il ajouté.

Ce don remis ce lundi 6 mai à la FAIB pour les maîtres coraniques va en étroite ligne avec l’opération de retrait des femmes et enfants et des jeunes en situation de la rue dans la ville de Ouagadougou initiée par le ministre.

A noter que le ministère a signé avec la FAIB et individuellement avec 282 maîtres coraniques, une convention de partenariat en matière d’encadrement des enfants talibés qui « constituent une part importante dans la catégorie des enfants en situation de rue », a affirmé Marshal Laurence/Ilboudo.

Amsétou OUEDRAOGO (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre