CFOP-BF : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse » (Achille Rawa Ouédraogo)

991 0

La conférence de presse hebdomadaire du Chef de File de l’Opposition Politique du Burkina Faso (CFOP-BF) a été animée par Achille Ouédraogo président du Mouvement Panafricain du Faso (MPF) et Adama Séré du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDEBF). Ce mardi 7 mai 2019, les deux leaders politiques sont revenus la fronde sociale, la remise à plat des rémunérations et sur « les camions de la mort ».

« En ciblant les lieux de culte, les terroristes veulent semer la graine d’une guerre religieuse après avoir essayé celui de la division ethnique », a indiqué le président du MPF, Achille Rawa Ouédraogo sur la recrudescence des attaques terroristes. Il affirme que les populations avaient cru à « une accalmie » de la situation sécuritaire. Chose qui n’a pas été réalisée. Et au président du MPF de lancer que « le serpent n’est pas encore mort ».

La question de la fronde sociale a été abordée par les leaders politiques du CFOP. « C’est la gestion approximative de la crise par le gouvernement sans une vision d’ensemble qui a causé la situation actuelle », a souligné Achille Rawa Ouédraogo. La santé et la police nationale prévoient de rejoindre le chant des mouvements d’humeur déjà entonné par le personnel de l’éducation, la justice et la garde de sécurité pénitentiaire.

La conférence nationale sur la rémunération des agents publics tenue du 12 au 14 juin 2018 a été également abordée au cours du point de presse. Le CFOP, par la voix du président du MPF, estime que « tout ce théâtre avec l’aval du président du Faso est entrain de dépouiller la fonction présidentielle de toute crédibilité ». « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », a saoulé Achille Rawa Ouédraogo.

Les questions d’actualité n’ont pas été laissées à la traîne pendant ce point de presse. L’opposition politique par la voix de Achille Rawa Ouédraogo invite « les autorités concernées par la sécurité routière de prendre des mesures pour le respect des textes déjà en vigueur et de renforcer la législation réprimant les violations du code de la route ».

Tout en saluant la probable tenue du sit-in contre les gros camions circulants aux heures interdites le 11 mai, le président du RDEBF, Adama Séré rassure que le CFOP appellera sans doute ses militants à se rallier à la marche.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre