Education : Des kits pour pallier “le sous équipement des laboratoires” vulgarisés

845 0

Le Centre national des manuels et fournitures scolaires (CENAMAFS) a procédé, ce mardi 7 mai 2019, à la présentation de kits didactiques au sein du ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales. Cette présentation a été suivie de démonstration pratique de l’usage des kits.

La création du Centre national des manuels et fournitures didactiques (CENAMAFS) remonte en 1999 suivant le décret N°996065/PRES/PM/MESSRS du 18 mars 1999 portant organisation du ministère des enseignements secondaires, supérieur et de la recherche scientifique. Poursuivant ses nombreuses missions, notamment, en matière scolaire, le centre a mis en place avec l’appui de nombreux partenaires, des kits didactiques de laboratoire destinés aux établissements post primaires et secondaires.

Ces kits sont composés essentiellement de matériels d’électricité et optique, de chimie et SVT, de SVT/physiologie animale et de SVT/physiologie végétale. Ils ont été « entièrement conçus et réalisés par des encadreurs pédagogiques burkinabè », a précisé le ministre Stanislas Ouaro. Aussi, les kits permettront de « pallier l’absence ou le sous équipement des laboratoires et également de permettre aux apprenants d’acquérir des compétences techniques et professionnelles susceptibles de les aider à réussir leur insertion socio professionnelle», a-t-il ajouté.

Pour chaque lycée, il faut un lot qui se compose de 4 kits d’un coût de 2 millions de FCFA. A l’heure actuelle, un lot de 80 kits a été livré sur « commande des entreprises Univers Bio et TM Diffusion à travers Acomod au profit du MENAPLN », a affirmé le Directeur général du CENAMAFS, Sirima Massadiamon. « 360 autres lots en vue d’équiper 360 établissements dépourvus de laboratoires » ont été commandés par la Banque mondiale en 2019 à travers le Projet d’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation (PAAQE).

Pendant la cérémonie de présentation, Alladary Coulibaly et Samy Ouattara, ont procédé à une démonstration pratique avec un échantillon des 80 kits qui a été remis au ministère pour « convaincre chacun de l’adaptabilité de ces kits », a relevé Sirima Massadiamon.

Des actions ont été entreprises en vue de l’obtention d’un brevet qui, selon les propos du ministre, va « permettre à l’Etat burkinabè de jouir des droits de propriété intellectuelle de ces kits, mais également de protéger les dits droits de toute contrefaçon ».

Il faut rappeler que c’est en 1997 que les premiers prototypes ont été produits avec l’appui de la coopération française, en vue d’améliorer la qualité de l’enseignement. La présente version est le résultat d’un processus d’amélioration continue ayant abouti à sa stabilisation en 2007 et est entièrement adaptée au contexte du Burkina.

Amsétou OUEDRAOGO (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *