Nafissatou Bouda : Une styliste passionnée

1142 0

Nafissatou Kiswendsida Bouda est une Burkinabè vivant au Sénégal. Piquée par le virus de la mode, à 24 ans, elle est la promotrice de la marque KARIISMA FASHION. KARIISMA qui est une volonté de séduire, d’influencer et de fasciner à travers le charisme. Elle s’est prêtée aux questions de Burkina24. Dans l’entretien qui suit, elle partage son expérience et sa passion.

Burkina 24 (B24) : Parlez-nous de votre amour pour la mode ?

Nafissatou Bouda (NB) : Ça m’est venu naturellement. A l’enfance, mes meilleurs passe-temps étaient l’écriture et le dessin. J’avais pris goût à dessiner des princesses dans des robes personnalisées. Au début, c’était pour m’amuser, vraiment rien de sérieux. Motivée par l’amour de la coquetterie, j’ai toujours envie de faire la différence. Cette petite habitude de modifier, de créer moi-même mes tenues, d’assembler des accessoires insoupçonnables qui par le fruit du hasard et cela donnait un résultat extraordinaire.

Ensuite, j’avais toujours voulu avoir une boutique de vêtements quand je serai grande. Mais, c’était juste vendre des vêtements de diverses marques, tant occidentales qu’africaines. A ce moment, je n’imaginais pas du tout que je finirai par créer ma propre marque et avoir ma propre empreinte. Mais petit à petit, cette passion est devenue pour moi une véritable inspiration que j’exprimais à travers mes croquis. C’est ainsi, motivée par quelques amis que j’ai fini par créer KARIISMA que je développe depuis 3 ans déjà.

B24 : Quel est votre parcours professionnel ?

NB : Diplômée en marketing et stratégie de ventes, le début de mes études a été des plus ordinaires. Mon cursus a pris un tournant lors de ma 3ème année de licence, durant laquelle j’ai lié mon destin à celui de la mode, et depuis, on ne se quitte plus. C’est un art que j’ai décidé de développer et de cultiver un peu plus chaque jour. Je reste également une femme déterminée et très ambitieuse.

B24 : Présentez-nous de la marque KARIISMA? 

NB : Lancée depuis le 30 Janvier 2016 à Dakar au Sénégal, KARIISMA est une jeune entreprise spécialisée dans la confection et la commercialisation de vêtements prêts-à-porter, sur mesure hommes et femmes, des accessoires de mode et conseil en relooking tendance. Nous célébrons la mode à travers des couleurs, de la dentelle, le pagne traditionnel africain. Notre objectif  est de mettre en exergue le talent vestimentaire africain à travers la créativité.

Nous priorisons les tissus typiquement africains  à savoir le pagne tissé, le Kita (pagne traditionnel ivoirien) ou le Manjak (pagne tissé sénégalais) qui contrairement au Wax rapporte plus de valeur ajoutée à l’Afrique.

Des tenues de sortie, aux uniformes d’entreprises et tenues de grandes occasions, la mode africaine se réinvente à travers la diversité, le design et les tissus des différentes cultures sur tous les continents. Nous cherchons polyvalence et dualité avec la mode occidentale. Notre principe est de donner à chaque client la chance et le choix de porter abordable, haute qualité et personnalisé. Lorsque vous arborez une tenue KARIISMA, vous dégagerez forcément ce petit truc en plus et cette prestance remarquable.

B24 : Quelles sont vos spécialités ?

NB : Je dirai que ma spécialité reste les robes de soirée,  de cérémonies, de fiançailles et de mariages. C’est là que je me découvre le mieux en laissant voyager mon imagination. Le besoin de démarcation pour moi est primordial.

B24 : Qu’est-ce qui distingue votre marque des autres ?

NB : Le style, l’allure audacieuse, les formes et les matières que nous utilisons et notre volonté à faire de chaque client un  privilégié avec un suivi de proximité.                                  

B24 : La tendance est à consommer burkinabè. Utilisez-vous les matières locales dans vos confections ?

NB : Bien sûr, ce fut l’essence même de mes aspirations,  valoriser les tissus de mon pays. Ce fut le pivot de mon élan et demeure certainement l’agrément de mes plus belles créations. Ma première collection a été réalisée avec le Luili Pende de chez moi et le Faso Dan Fani. Ensuite, j’ai élargi mon champs en travaillant avec d’autres tissus dont le Wax qui bien que n’étant pas typiquement africain est de plus en plus prisé en Afrique et partout dans le monde.

B24 : Combien coûtent vos articles?

NB : Difficile de donner un prix. Les créations ne se valent pas. Il y a des hauts, des cravates, des robes de soirée, des chemises, des ensembles et bien d’autres choses. Je dirai plutôt, qu’on s’adapte aux différents budgets. Nous concilions le rapport qualité-prix afin de rendre accessible et permettre au plus grand nombre de vivre l’expérience de notre marque.

B24 : Qui sont généralement vos clients ?

NB : Notre clientèle est hétérogène. Nous avons une offre dédiée à tous les genres et toutes les tailles. Nous faisons en sorte que quels que soient vos goûts ou vos budgets, vous puissiez vous retrouver dans ce que nous faisons. Nous tendons notamment vers un service premium afin d’offrir des produits de qualité originale aux passionnés de mode.

B24 : Le métier de styliste nourrit-il son Homme ?

NB : Je dirai oui, si on s’y met à 100% avec beaucoup d’innovations. En plus, il n’y a aucune raison qu’on ne s’en sorte pas. Dans mon contexte personnel, je suis toujours dans une obligation de rendu, de cursus académique à boucler. La mode n’est donc pas encore mon activité principale. Il m’arrive donc d’avoir du mal à satisfaire la demande bien évidemment mais pour le moment l’objectif n’est pas de grimper très haut en un temps record mais plutôt de se structurer et poser des actions pérennes.

B24 : Quelles sont vos perspectives pour l’avenir ?

NB : Créer un empire de la mode dans mon pays. Non pas uniquement africain mais un métissage avec les autres cultures. Un empire à travers lequel chacun pourra s’identifier. Que tu sois africain, européen, asiatique, américain ou océanien que cette mode se dévoile comme étant la tienne. Le chemin est encore long et nous nous attelons à faire tout ce qu’il faut.

Propos recueillis par Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre