Innovation au Burkina : Des étudiants fabriquent une machine à plumer la volaille

2658 0

L’institut supérieur de technologies (IST) campus de Wayalghin expose les innovations de ses étudiants du 9 au 11 mai 2019. Il s’agit de rendre public les différentes réalisations des étudiants.

L’environnement économique Burkinabè est marqué par le chômage et dans le même temps, des entreprises surtout dans le secteur industriel, sont obligées de faire recours à la main d’œuvre étrangère par manque de compétence locale.

C’est dans l’optique de venir à bout de ce problème que l’institut supérieur de technologies (IST) campus de Wayalghin organise des journées portes ouvertes du 9 au 11 mai 2019 pour exposer les réalisations des étudiants. Pour Wati Laurent Zoma, directeur de l’IST Wayalgin, le Burkina Faso doit s’approprier de la technologie.

Les étudiants ont présenté des innovations dans plusieurs domaines

« Au 21e siècle, nous ne pouvons pas nous contenter de continuer d’acheter tout ce dont nous avons besoin à l’étranger. Nous devons, pour notre propre développement, apprendre à produire par nous-mêmes. Cela commence dès l’école. Il faut que les étudiants se familiarisent avec les appareils et les équipements dans son domaine de compétence », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, IST a lancé un vaste programme d’acquisition d’équipement des travaux pratiques au profit de ses étudiants d’un coût de 300 millions de FCFA pour une période de cinq ans.

Lire également👉 8 mars 2019 : IST Wayalghin célèbre l’étudiante

Les étudiants ont présenté des innovations dans plusieurs domaines. Il s’agit, entre autres, du solaire, de l’informatique, de l’agroalimentaire, du biomédical, de l’électronique avec un parking automatisé, des objets utilitaires comme la machine à plumer la volaille.

Concernant la machine à plumer dénommée super plumeuses 68, elle fonctionne avec la volaille comme les poulets et les pintades avec une capacité d’en plumer 200 par heure avec une vitesse de rotation de 750 tours par minute. La puissance du moteur est de 0,75KW, soit 1500 tours par minute.

La super plumeuse

Pour l’accompagnement des réalisations, Laurent Zoma a fait savoir que des entreprises partenaires permettront d’expérimenter certaines de ces innovations.« Ce sont des prototypes que les étudiants conçoivent. Par la suite, il faut maintenant se rapprocher des structures qui ont des besoins entrant dans le cadre de ce que les étudiants ont fabriqué pour voir comment on peut les mettre en œuvre en grandeur nature. Un centre d’incubation pour les porteurs de projets a été réalisé à cet effet », a-t-il révélé.

Désiré Compaoré, représentant le directeur général de CIM Burkina, co-parrain, a laissé entendre que la possibilité d’un partenariat est en cours pour l’accompagnement des étudiants.

Jules César KABORE

Burkina 24

Il y a 1 commentaire

  1. Pardon…, cette machine à plumer les volailles existe et est vulgarisée depuis les années 1980. Comment les centres d’élevages de volailles fournissent les grandes surfaces commerciales en Occident, Asie,… ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre