Burkina : 101 évêques se penchent sur l’évangélisation et la promotion humaine en Afrique

57 0

Il se tient depuis le lundi 13 mai 2019 la 3e Assemblée plenière des évêques de la Conférence Episcopale Régionale de l’Afrique de l’Ouest RECOWA-CERAO à Ouagadougou. L’ouverture officielle a eu lieu ce mardi 14 mai 2019 en présence du chef de l’Etat Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, le président de la commission de la CEDEAO et une centaine d’évêques.

Réunis autour du thème, « la nouvelle évangélisation et le développement humain intégral dans l’église famille de Dieu en Afrique de l’Ouest », les évêques venus de 16 pays francophones, anglophones et lusophones veulent s’écouter, partager les expériences, la joie, l’angoisse et relever les défis.
Il s’agit de voir la contribution de l’église dans la construction d’une nouvelle Afrique en proie à de nombreuses difficultés telles que la famine, l’insécurité, la corruption, etc.

A travers cette Assemblée plénière, les évêques entendent vivre église, communier église et penser église pour voir dans quelles mesures trouver des voies et moyens qui permettront d’aller vers les périphéries pour annoncer l’évangile et faire la promotion humaine.

Pour le Cardinal Philipe Ouédraogo, la rencontre des évêques en ce moment de conflits est « providentielle ». « C’est providentiel que l’assemblée se tienne là pour qu’ensemble nous puissions nous approprier les réalités tragiques de nos peuples pour apporter des contributions à coté et en synergie avec les autorités civiles, administratives et les autres confessions religieuses», affirme-t-il.

Promotion de l’unité et du vivre ensemble

« C’est ensemble en synergie que nous allons vaincre. Il est hors de question de baisser les bras, de sombrer dans le défaitisme, nous ne nous laissons pas embourber dans le dérapage ethniciste et dans le dérapage à caractère religieux. Nous sommes un, unis, membres du même panier, les grains d’un même papier et nous le resterons toujours », a-t-il assuré.

Réagissant sur l’attaque de l’église de Dablo et les fidèles dans le Bam, le cardinal affirme : « On veut nous embourber dans une dynamique ethniciste à coloration religieuse, nous allons ensemble, le peuple, les confessions religieuses refusé cela, dire non. On ne nous embourbera pas dans cette dynamique, ce dérapage ethniciste et à caractère religieux ».

Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, saluant la tenue de cette assemblée trouve que la présence des évêques est un acte de solidarité et le thème choisi décline la nouvelle posture de l’église catholique dans son approche d’évangélisation qui met désormais le développement humain au cœur de ses préoccupations plénières.

Pour lui, le Burkina Faso est en proie à une situation difficile en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme. « Ces derniers temps, nous faisons face non seulement à ces attaques terroristes mais ces terroristes ont réaménagé leur mode opératoire, d’abord en cherchant à créer des conflits intercommunautaires et aujourd’hui, des conflits interreligieux ».

Selon lui, c’est le vivre ensemble qui est mis en cause. « Cela nous interpelle plus, quelle que soit notre religion, ethnie à être soudés parce que c’est le vivre ensemble qui est mis en cause. Il est important que chaque Burkinabè se dise que ce qui arrive aux autres peut nous arriver aussi quelque part », invite-t-il.
Durant une semaine, les évêques vont proposer et déterminer le rôle de l’église face à certaines questions et problématiques actuelles que sont la jeunesse, la foi et la migration.

La RECOWA-CERAO a vu le jour le 7 décembre 2007 à Abuja. Elle a pour président Mgr Ingnatius Kaïgama, archevêque de Jos au Nigeria. Cette 3e édition est un signe d’espérance pour l’église et pour les populations Ouest-africaines.

Alice THIOMBIANO

Pour  Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *