Forêt de Kua : « Détruire des hectares de cette forêt est un crime écologique » (Jean-Hubert Bazié)

403 0

Le président de l’ESPOIR Jean-Hubert Bazié et le 4ème vice-président de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) Amadou Diemdioda Dicko ont animé la traditionnelle conférence de presse hebdomadaire du chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF). Ce mardi 14 mai 2019 les deux leaders politiques sont revenus sur la relance du dialogue politique, les nouvelles attaques terroristes, l’expulsion du directeur général de la Poste Burkina et le déclassement d’une partie de la forêt de Kua.

La relance du débat politique et les nouvelles attaques terroristes ont été les premiers points abordés lors de ce point de presse. Sur le premier, l’opposition politique par la voix du président de l’ESPOIR, Jean-Hubert Bazié a réaffirmé « sa volonté de dialoguer de manière sincère ». Cette déclaration fait suite à l’installation d’un « comité préparatoire » qui va se charger de pister les différents aspects du dialogue politique. Un comité que va présider le ministre de l’administration territoriale.

L’assassinat du prêtre et de ses fidèles à Dablo a été le second sujet de ce point de presse. « De toute évidence, ces actes criminels visent à créer un affrontement entre les différentes couches socioreligieuses de notre pays » a indiqué Jean-Hubert Bazié avant de rappeler que cette situation demande une accentuation de la « tolérance » et à une « une vigilance » accrue. Ces tueries font suite à celles du 28 avril 2019.

« L’expulsion » du directeur général de la Poste Burkina par des employés de la société le 8 mai 2019 a été également commentée par le président de l’ESPOIR.  « L’opposition politique ne peut cautionner un acte quel qu’il soit qui procède de l’incivisme ou de la violence » a-t-il laissé entendre. S’appuyant sur les différentes lois, le président Jean-Hubert Bazié explique que ces attitudes sont aux « antipodes des valeurs ». Il fustige par ailleurs le pouvoir en place en qualifiant le gouvernement de « coupable de ce cercle de violence ».

« Le pouvoir MPP cultive l’amicalisme et le népotisme et excelle dans le parachutage de « copains » et de « parents » qui n’ont pas toujours le profil professionnel requis à la tête des institutions et des sociétés d’État jugées « juteuses ». C’est cette manière de gouverner qui alimente parfois les frustrations et les révoltes » (Jean-Hubert Bazié)

Le dernier point des échanges avec les Hommes des médias a été le projet de déclassement d’une partie de la forêt de Kua. « L’opposition politique soutient la construction d’infrastructure hospitalière. Cependant, elle estime que le déclassement d’une partie de Kua est un très mauvais choix », a soulevé Jean-Hubert Bazié. Prenant comme argument la menace du changement climatique et le volet historique de cette foret, l’opposition politique par l’intermédiaire du président Bazié estime que « détruire des hectares de cette forêt est un crime écologique ».

Basile SAMA

Burkina 24

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre