La plume de Kanadèle │Quand le manque de vocation empoisonne le système

454 0

Avez vous déjà eu affaire à quelqu’un dont l’agressivité vous a laissé de marbre alors qu’il avait autant besoin de vous que vous de lui?

On a tous déjà eu affaire à cette guichetière aigrie qui nous a mal parlé. On a tous une anecdote sur un médecin qui nous a traité comme un moins que rien. Que dire de ce maître d’école qui nous battait jusque dans nos cauchemars? Et cette sage-femme dont la méchanceté débordante se fout éperdument de l’intensité de la douleur de sa patiente.

Vous l’aurez peut-être deviné, aujourd’hui la plume de Kanadèle fait un tour d’horizon sur le manque de vocation de certaines personnes qui salissent les corps de métiers dont la noblesse n’est plus à prouver.

« Au pays des Hommes intègres », fonctionnaires du public, travailleurs du privé, agriculteurs travaillent tous avec acharnement. Chacun de leur côté, tous les secteurs d’activités ont pour but la croissance du pays. Dans ce climat, certains corps de métier  par leur sensibilité, nécessitent que les acteurs y entrent par vocation. Entre autres l’armée, le corps médical, l’enseignement, etc. Mais force est de constater que malgré les dispositions prises par le gouvernement et les différentes institutions pour placer les hommes qu’il faut à la place qu’il faut, plusieurs brebis galeuses sont infiltrées dans certains corps de métiers et salissent par leurs bassesses tous leurs collègues.

Un maître d’école ou un professeur de lycée ou de collège qui fait son boulot avec tout son cœur, quel que soit l’obstacle rencontré, il atteint toujours son but qui est de transmettre le savoir à ses élèves et d’en faire des hommes et des femmes de demain. La preuve, parmi les multiples enseignants que nous avons tous connus dans notre parcours, il y a toujours celui-là dont l’abnégation et le don de soi demeurent ancrés dans nos mémoires.

Dans le corps médical, il y a toujours, un médecin, un infirmier, une sage-femme que l’on recommande à son entourage du fait de ses compétences incontestables et de la qualité de la relation qu’il a su instaurée avec ses patients.

On connaît tous un policier ou un gendarme qui du fait de sa seule présence au quartier rassure tout le voisinage du fait de la sérénité qu’il dégage et de la paix qu’il inspire autour de lui.

Dans l’administration publique, on trouve souvent une directrice, une secrétaire, un comptable dont la bonne renommée fait l’unanimité à cause de sa profonde intégrité, de ses compétences et surtout de ses résultats incontestés au travail.

Ce que toutes ces personnes ont en commun, c’est la vocation. De telles personnes pourraient donner leur vie pour la nation. En témoigne l’exemple de nos forces de l’ordre qui sont au front pour la lutte contre le terrorisme. Nos braves médecins dans les hôpitaux malgré le manque criard de moyens travaillent avec acharnement pour sauver des vies tous les jours. Nos vaillants pompiers qui au péril de leur vie bravent des incendies, des inondations, de graves accidents de la circulation. Et ces fonctionnaires qui travaillent dans des zones très reculées à l’intérieur du pays dans des conditions difficiles pour l’avancement du pays.

Malheureusement dans ce même « Pays des hommes intègres », il y a ceux et celles qui font la politique du ventre, qui n’ont aucun respect pour leurs concitoyens et qui polluent l’environnement au travail. À qui la faute ? Le gouvernement ? Les recruteurs ? Car vous n’êtes pas sans savoir certains modes de recrutement pas très catholiques au « Pays des hommes intègres ». Lorsqu’un simple coup de fil permet de placer quelqu’un à un poste où il n’a aucune compétence, qui est le faute ? Le donneur d’ordre, l’exécutant ou la personne à placer?  Que chacun s’examine !

En attendant qu’un jour les choses changent, à tous ces hommes et ces femmes intègres qui travaillent en toute intégrité et dans le respect de l’Humain et des textes, que Dieu vous bénisse !

Vive le FASO!

Kanadèle

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre