Burkina : 7 faussaires de documents mis aux arrêts

537 0

Le service Régional de la Police Judiciaire du Centre (SRPJ-Centre) a démantelé un réseau de « malfaiteurs » spécialisés dans la falsification des documents. Le commissaire de police Saydou Galbané, chef du SRPJ-Centre a présenté les « bandits » aux Hommes de médias ce jeudi 16 mai 2019 à Ouagadougou.

Composé de 11 personnes, ce réseau de jeunes s’est spécialisé dans la falsification des documents. Ils avaient élu pour zone d’activité les villes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Cinkansé et autres grandes villes. « Suite à de multiples plaintes pour abus de confiance, escroquerie, faux et usage de faux contre des individus non identifiés, les investigations entreprises par le SRPJ-Centre ont permis de démanteler le réseau de délinquants », a indiqué le commissaire de police Saydou Galbané. Seulement, sur les 11 membres du réseau, seulement 7 personnes ont été appréhendés, les 4 autres étant en cavale.

Le groupe était actif dans la délivrance de faux documents, la fabrication et l’usage de faux cachets de l’Etat et d’autorités publiques, la fabrication des fausses plaques d’immatriculation et « se livre parfois à des actes de recel de vélomoteurs ». Des activités qui ont rapporté à ce réseau sur une période de deux ans, environ « 16 millions de francs CFA ».

Plus de 130 personnes ont été victimes de ce réseau. Pour le mode opératoire, le chef de SRPL-Centre explique : « ces personnes se procuraient les documents vierges à partir du Nigeria et du Ghana. Les cachets seraient également confectionnés dans ces pays pour des raisons de discrétion. Une fois le certificat provisoire établi, les numéros d’immatriculation sont transmis à un autre maillon qui se charge de la confection des plaques ».

Les biens saisis au cours de l’enquête

  • 21 cachets
  • 13 plaques d’immatriculations
  • 3 ordinateurs portables
  • Trois imprimantes
  • Une machine de fabrication de cachets
  • 34 certificats de mise en circulation (CMC) établis
  • 22 certificats provisoires de mise en circulations 124 certificats de mise en circulation vierge
  • 91 demandes de CMC
  • 6 certificats de déclarations en douane
  • 61 timbres de mille francs
  • 2 carnets de confection de plaques d’immatriculation
  • 4 copies d’attestations de capacité financière
  • Une copie de permis urbain d’habiter
  • Une copie de diplôme de CEP
  • Une copie de diplôme du CAP en électricité
  • Une copie d’acte de décès
  • Un vélomoteur de marque Yamaha Vegas RR 

    Les biens saisis au cours de l’enquête

Tout en appelant les populations à redoubler de vigilance, le commissaire Galbané a indiqué que les investigations continuent pour débusquer d’éventuels complices.

Pour rappel, les numéros verts pour les services de sécurité sont le 17 pour la Police, le 16 pour la Gendarmerie et 1010 pour le Centre National de Veille et d’Alerte (CNVA).

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre