Christophe Dabiré : « Les frappes terroristes ont changé nos priorités »

96 0

Face aux députés le jeudi 16 mai 2019 pour son Discours sur la situation de la nation, le Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré, a reconnu que « le terrorisme est aujourd’hui une réalité brutale et crue qui tisse sa toile dans tout le pays ».

Ces attaques sur le territoire burkinabè ont pour but, selon le Premier ministre de « déstabiliser » le pays. Il a condamné ces actes tout en prévenant « nous n’allons pas baisser les bras ni fermer les yeux ». En sus des attaques terroristes, il est procédé à des prises d’otages. « Nous avons bien perçu ce projet de déstabilisation », a-t-il dit.

Avec les attaques terroristes, le gouvernement reconnait que les priorités ont évolué. « Les frappes terroristes ont changé nos priorités ». Mais le Premier ministre rassure que le gouvernement a pris toute la mesure du problème et promet qu’il poursuivra le renforcement des capacités des forces armées.

Précisant la présence des Forces armées sur toute l’étendue du territoire national, Christophe Dabiré a encouragé « les fonctionnaires qui sont restés dans leurs postes pour assurer la continuité de l’Etat », dans les zones attaquées.

Sur le dossier Yirgou, il a annoncé l’audition de plus de 160 personnes. Concernant l’enquête sur la mort du chef de village de Yirgou, le Premier ministre annonce qu’elle « a été bouclée ».

 Burkina 24


Photo: Premier ministère

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *