Forêt de Kua : “Nous allons mettre toutes les formes pour que la population accepte cet investissement”

670 0

Le Premier Ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré a prononcé son discours sur la situation de la nation ce jeudi 16 mai 2019 devant l’Assemblée nationale. A l’issue de la présentation, il s’est prêté aux questions des députés.

Entamé depuis 10 heures, le discours sur la situation de la nation du Premier ministre a pris fin vers 17 heures. C’est une obligation constitutionnelle axée sur un discours suivi des questions des députés. Dans les réponses aux questions, le Premier ministre, Christophe Dabiré est revenu sur la lutte contre le terrorisme qui est « de longue haleine ».

Il a également fait cas de l’effectif insuffisant des forces de défense et de sécurité mais préconise un recrutement. Concernant la fronde sociale, le Premier ministre a expliqué que le gouvernement est en train d’apurer le passif hérité.

« Il y a des lois qui ont été votées depuis 2012 et qui ne sont pas suivies de décrets d’applications. Et quand des revendications s’attaquent aux lois, nous sommes obligés de répondre et c’est qui constitue la grande difficulté que nous avons », a-t-il fait savoir.

Sur le plan de l’éducation nationale, notamment les salles de classes fermées pour insécurité, le Premier ministre a rappelé que sur 1300 écoles fermées, l’Etat avait rouvert environ 450. Mais avec la recrudescence des attaques dans certaines zones, d’autres établissements ont été fermés de nouveau. Comme solution, il a laissé entendre que dans certaines zones, l’année blanche est envisageable et des alternatives pour pouvoir sauver l’année dans d’autres écoles seront entreprises.

Lire également 👉Forêt classée de Kua : L’avis d’un ancien Directeur général des eaux et forêts

Christophe Joseph Marie Dabiré est revenu sur la menace de la déclassification de la forêt de Kua au profit de la construction de l’hôpital à Bobo-Dioulasso. Pour lui, dans le cadre de la recherche d’un site pour abriter le futur centre hospitalier universitaire, qui doit être construit par la République populaire de Chine, plusieurs propositions avaient été faites.

Mais sur chaque site, il y aurait des problèmes, notamment la relocalisation et le dédommagement de la population résidente. La forêt classée de Kua est l’un des sites. A écouter le Premier ministre, l’investigation a fait savoir que la zone choisie par les Chinois pouvait être utilisée sans dommage sur la forêt classée.

« Nous avons des engagements de la part de la république de la Chine de reboiser 16 hectares et même de l’étendre à 30 hectares. Les Chinois nous ont dit, si nous  sommes d’accord, même les arbres qui sont dans le site qu’ils ont choisi, ils vont les déterrer et aller les replanter dans la forêt », a-t-il relaté.

Par contre, il a annoncé qu’une rencontre était prévue pour résoudre ce problème. « Nous allons mettre toutes les formes pour que la population accepte cet investissement sans penser que nous sommes en train de remettre en cause la protection de l’environnement », a rassuré le chef du gouvernement.

Jules César KABORE

Burkina 24

Il y a 1 commentaire

  1. Hello. Pourquoi cibler ce terrain ? Il ya til pas des richesses du sous sol enfoui dans ce terrain si?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre