Sams’K Le Jah à Roch Kaboré : « Un crime grave se prépare »

1181 4

L’artiste et un des leaders du Balai citoyen a lancé un appel le dimanche 19 mai 2019 à l’endroit du Président du Faso, Roch Kaboré. « Il y a un crime grave qui se prépare ». C’est par ces mots que Sams’K Le Jah a débuté son interpellation pour demander au Président du Faso d’intervenir afin de « trouver un autre site pour construire l’hôpital » et éviter le déclassement de la forêt de Kua.

 

 

Le débat sur le déclassement d’une partie de la forêt de Kua (à Bobo-Dioulasso) afin d’y ériger un hôpital se poursuit. Sams’K Le Jah a donné son avis dans une vidéo publiée le dimanche 19 mai 2019 sur son compte Facebook. « Trouvez un autre espace à Bobo-Dioulasso pour construite cet hôpital que nous voulons tous », car pour lui, le déclassement est un « crime ».

Lire 👉 Forêt classée de Kua : Entre le Burkina et la Chine, qui décide ?

C’est vrai, la santé est un droit. La santé est une exigence des gouvernants vis-à-vis des populations. Mais la protection de l’environnement est également un devoir pour les dirigeants, explique-t-il. Partant, l’artiste conseille de prendre l’exemple du Président Thomas Sankara qui « a été l’un des présidents avant-gardistes dans ce domaine, dans la protection de l’environnement ».

Aussi, Sams’K Le Jah, pour dire son refus pour le déclassement de la forêt de Kua, revient sur le combat du vieux Yacouba Sawadogo, Prix Nobel alternatif 2018. Ce Burkinabè a, depuis les années 1980, dans la région du Yatenga contribué à stopper l’avancée du désert en érigeant une forêt d’environ 40 hectares.

« Nous ne pouvons pas comprendre aujourd’hui, que partout dans le monde on a célébré un Burkinabè, le Papa Sawadogo, Prix Nobel, que tout le monde respecte parce que ce vieux pendant toute sa vie a reconstitué une forêt, nous ne pouvons pas comprendre, du pays que vient une telle personnalité, que des dirigeants politiques veuillent détruire une forêt pour un hôpital », s’est insurgé Sams’K Le Jah.

Revenant sur les propos du Premier ministre, Christophe Dabiré, qui indiquait que les Chinois promettaient de replanter des arbres, le leader du Balai citoyen s’est également prononcé. Les Chinois, « ils sont très forts, dit-il. Mais ce n’est pas parce que la Chine promet replanter des arbres qu’on va leur permettre de détruire une forêt qui existe depuis des centaines d’années. Un peu de respect à notre intelligence ».

“J’espère que vous comprenez ce que je veux dire”

Avant de terminer son propos, il a lancé cet appel à l’endroit de Roch Kaboré : « Je voudrais attirer l’attention du Président du Faso. Vous êtes déjà sur plusieurs fronts et je souhaite vivement que vous évitiez d’ouvrir ce front parce que c’est un front qui risque … J’espère que vous comprenez ce que je veux dire (…). Donc s’il vous plait, à défaut de reconstruire des forêts, il faut éviter de détruire ces forêts qui existent ».

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Il y a 4 commentaires

  1. bien dit mon frérot, vraiment on ne bâtit pas une foret en 2 JOURS, alors à défaut de planter plus, réfléchissons un tout petit peu et pensons à la sécheresse , alors nous comprendrons ce que nous devons faire de mieux Big up mon frère l émission ne fait que grandir en âme, et conscience, merci d interpeler depuis le plus haut sommet, c est très important!

  2. S’il y’a crime ce sera le fait de ne pas construite l’hôpital. Sinon le site de Kua n’est qu’un désert. Vous nous pompez l’air. Laissez nous obtenir notre hôpital . Nous en avons besoin pour toute génération à venir. D’ailleurs vous ne pouvez pas rester à Ouaga et decider à la place des habitants de BOBO DIOULASSO . Vous êtes des experts en quoi ? Ce qui est sûr c’est que dans 10ans ce site ne sera que désolation et misère si on le laisse tel. Allez fouetter les chats ailleurs

  3. Laisser les gens respirer.
    Y a combien d arbre que vous avez coupé pour construire vos maison d habitation et vos parcelle.
    Y a des responsables diaspo, qui connaissent rien de bobo et qui veulent parler de bobo dioulasso.
    L hôpital s est pour le bien des populations, pas pour des politiciens.
    Ceux qui parlent beaucoup, ils vont se soigner à l extérieur.
    Laisser ce projet aux voulais décider.

  4. Je m’incris parfaitement dans l’argumentaire de Sam’s Ka…Le PF doit trancher ce débat qui n’est rien d’autre que de la manipulation politique dont le gouvernement pourrait être victime. On a assez de problèmes comme ça pour en ajouter d’inutiles. Arrêtons d’ajouter la merde à la chienlit… Que le PF ordonne simplement une étude d’impact environnemental et social qui inclue l’analyse des trois options proposées par la commune de Bobo (c’est ce que la loi burkinabé prévoit comme méthode d’appui à la prise de décision), et il sera démonté que le coût environnemental, social et politique à moyen et long termes du choix de déclasser la FC de Kwa est de loin plus élevé que celui de recaser quelques populations présentes sur le site qui avait retenu l’attention du ministère de la santé… l’opinion publique est suffisamment avertie du dossier pour ne pas laisser le maire de Bobo embarquer tout le monde dans une impasse. Ça n’a rien à voir avec être du parti au pouvoir ou non ; c’est juste une question de bonne gouvernance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre