Fonction publique : Le SYNACIT menace de demander la « démission » du ministre  

1848 0

Le Syndicat Autonome des contrôleurs et inspecteurs (SYNACIT) dénonce le retard accusé dans la mise en œuvre du protocole d’accord et du refus du dialogue social par le ministère de  la fonction publique.

Le refus de dialogue, le mauvais management et la mise en œuvre du protocole d’accord sont, entre autres, les points qui ont été abordés par le SYNACIT à la conférence de presse du 22 mai 2019.

Le SYNACIT trouve que le protocole d’accord peine à être mis en œuvre depuis sa signature avec le gouvernement le 29 décembre 2017. « Le SYNACIT est parvenu après moult concessions et moult sacrifices, à signer un protocole d’accord avec le gouvernement. A la date d’aujourd’hui, le taux de mise en œuvre est estimé à moins de 10% », regrette Sadou Salembéré, Secrétaire adjoint du SYNACIT.

Il s’agit des moyens et matériels roulants que le gouvernement s’est engagé à fournir à l’administration du travail, notamment 10 véhicules en 2018 et 10 autres en 2019. Mais 5 véhicules ont été fournis à la date d’aujourd’hui, selon le SYNACIT.

Pour l’entretien des véhicules et la réfection des locaux en passant par la construction des inspections, le syndicat affirme qu’aucun acte sérieux n’est posé.

Concernant l’engagement du gouvernement sur l’augmentation des ressources et la formation continue, les inspections de zone et la relecture de l’arrêté sont toujours en attente d’exécution et de concrétisation, à en croire Sadou Salembéré.

Démission du ministre de la fonction publique ?

Selon lui, les premières autorités du ministère ne donnent pas suffisamment de garanties pour la mise en œuvre du protocole. « Le déni de dialogue social, malgré l’existence d’un arrêté instituant un cadre de concertation entre le ministère et les organisations syndicales du ministère, voire le mépris du corps des inspecteurs du travail au sein du ministère, caractérisent le quotidien du Pr Séni Mahamoudou Ouédraogo et de son Secrétaire Général », affirme -t-il.

Le syndicat trouve qu’il y a un manque de volonté réelle de résoudre les préoccupations des inspecteurs et contrôleurs du travail. « Depuis son arrivée au ministère, il n’a jamais reçu le syndicat du ministère après 6 demandes d’audience. Le ministre est incapable de recevoir les organisations syndicales », déplore Bonogo Yacouba, secrétaire des affaires extérieures.

Pour le secrétaire adjoint à la formation syndicale, Séni Pama, « le ministre est arrivé et a semé la division entre les agents (…). Si le ministre persiste dans cette lancée, nous pouvons aller plus loin en demandant sa démission ».

Le Syndicat annonce avoir reçu une invitation du ministre pour des échanges. Il entend par ailleurs prendre ses responsabilités si les échanges ne sont pas fructueux. Les options sont entre autres, l’arrêt total du travail, le sit-in et le boycott de certaines obligations.

Alice THIOMBIANO

Pour Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *