Les méditations du pénitent │ Ne gaspille pas, partage !

395 0

Ceci est une chronique animée par l’imam Halidou Ilboudo à l’occasion du mois de Ramadan.

Le gaspillage est l’œuvre du diable, car Allah dit : « en vérité, les gaspilleurs sont les frères du diable et le diable est l’ennemi de Dieu. » Tout bien que nous acquerrons est un don de Dieu. Ni notre force, ni notre science ne peut créer le vivant. Nous ne pouvons que tirer profit de la création d’Allah.

Et Allah a pourvu la terre de quoi nous prendre en charge ; pourvu que nous en jouissions avec parcimonie et modération. Et qu’on n’attente pas à la nature et à la sacralité de la création de  Dieu.   Tel Adam et Eve devant l’arbre du paradis, nous sommes interpellés : « et ne semez pas la corruption sur la terre après qu’Allah l’a purifiée pour vous. »

Et la corruption c’est la destruction liée à l’exploitation effrénée des ressources pour satisfaire non plus maintenant la nécessité de la vie, mais pour satisfaire nos envies de luxe, de licence et de luxure ! et cela entraînerait les dérèglements climatiques que nous connaissons. « Le mal est apparu sur la terre et dans l’océan à cause de ce que les hommes ont fait de leurs mains, afin qu’ils goutent un peu de leurs actes ; ainsi reviendront-ils peut-être à la raison », coran. Aujourd’hui l’écologie doit répondre à la catastrophe que nous avons créée ; et pourtant les livres révélés nous avaient prévenus.

On peut lire l’aventure de Adam et Eve juste comme un conte pour enfants ; mais on peut aussi la lire comme une réflexion sur notre posture devant la sacralité de la nature. Aujourd’hui, si le contenu des poubelles des gens riches était converti en leur poids en nourriture, il aurait nourri le Yémen et la somalie ! Ce qu’on dit des pays riches, on peut le dire de nous-mêmes, surtout en ces temps de jeûne ! eh oui ! Nous cuisinons plus que nous ne pouvons consommer et nous mettons à la poubelle un surplus non consommé que nous aurions économisé si nous avions été plus rationnels.

 Il est vrai que nous ne mangeons dans nos pays à notre faim tous les jours, mais ce que nous gaspillons en certaines occasions est simplement insultant : fêtes, mariages, baptêmes, etc.

Et encore ce genre de banquet que le prophète a dénoncé : « le pire des repas est celui où on convie les riches et où on exclut les pauvres. » Oui ! le genre de repas où les convives ne mangent pas mais goûtent seulement les mets alors que d’autres en ont besoin.

Partager devient alors la solution et la conduite appropriées.

Partage mon frère, car partager est l’attribut d’Allah et de son prophète. Allah est le pourvoyeur, le dispensateur sans compter de ses bienfaits. Il est Arrazaaq, celui qui nourrit, Al Wahhab celui donne.  Tout ce que nous avons est un don d’Allah, qui dispense sa grâce à ses créatures comme il veut.  On peut apprendre à partager en donnant d’abord le surplus de nos biens : vivres, habits, ustensiles. Combien de fois, nous gardons par devers nous, des objets dont nous ne nous servons plus ?

Ensuite nous ferons l’effort de partager en nous disant que « ce qui suffit pour  deux peut suffire pour quatre ». Enfin, nous apprendrons à donner ce qui nous est cher. Comme ce verset qui détruit les Médinois dans leur accueil des Mecquois : « ils donnent la préférence à leurs frères alors qu’eux-mêmes sont dans le besoin ».

Le prophète était connu pour sa générosité. En effet il ne refusait jamais une demande qu’on lui adressait à tel point que ses compagnons empêchaient les étrangers de lui demander, puisqu’il lui est arrivé de donner sa tunique qu’il portait.

Durant le mois de ramadan où il a demandé de partager son repas de rupture, il était encore plus généreux ; « il donnait comme le vent qui souffle », disait Aicha.

Quand l’homme partage, il libère une cellule de son cœur précédemment occupé par l’amour du bas monde. Cette cellule est remplacée par une autre contenant l’amour d’Allah. Ainsi l’homme qui partage fini par devenir l’ami d’Allah.  L’aumône et le partage ne diminuent pas nos biens ; bien au contraire ; ils les bénissent et les fructifient.

Bonne suite de ramadan


Participez à Ramadan avec les Démunis ave le Centre Culturel Islamique du Burkina et Imam ILBOUDO en envoyant vos contribuant aux numéros suivants : Orangemoney 76926217 et MOBICASH 72959511

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre