Saboteur (coach ASEC K) : « On pouvait être premier du championnat »

623 0

L’ASEC de Koudougou a remporté la troisième place de la Coupe du Faso lors de la séance des tirs au but face à l’Union sportive des forces armées (USFA) le mercredi 22 mai 2019 au Stade Dr Issoufou Joseph Conombo de Ouagadougou. Pour l’entraîneur de cette formation, Drissa Malo Traoré dit Saboteur, ce parcours couronne une saison exceptionnelle pendant laquelle cette formation qui a accédé à l’élite du football burkinabè aurait pu être championne.

« Nous pensons que les jeunes gens ont travaillé durement toute la saison. Personne ne croyait que cette équipe qui venait de la deuxième division pouvait tenir tête face à des équipes expérimentées de la D1. Ces enfants méritent les félicitations. Je les encourage à travailler de plus pour leur avenir », tels sont les mots de Drissa Malo Traoré dit Saboteur après la troisième place acquise en match de classement de la Coupe du Faso 2019.

Cinquième dans le Fasofoot à l’issue des 30 journées pour une équipe dite de province qui vient d’accéder à la D1, Drissa Malo Traoré juge le parcours de son équipe exceptionnel puisqu’il a « dépassé les objectifs de l’équipe ». Cet objectif était juste d’assurer le maintien de l’équipe de Koudougou en première division. Cependant, Drissa Malo Traoré dit Saboteur, qui a dirigé à plusieurs reprises l’équipe nationale du Burkina, pense que sa formation pouvait même remporter le titre cette saison.

Un parcours exceptionnel

« C’est un parcours exceptionnel au regard du fait que l’équipe n’avait pas beaucoup d’expérience. Si les enfants avaient un peu d’expérience, on pouvait être premier du championnat. Cela est dû à l’inexpérience. Mais je dis que l’un dans l’autre, il faut quand même être fier du parcours que les enfants ont fait cette saison », a confié Drissa Malo Traoré dit Saboteur. Pour ce qui concerne la Coupe du Faso, également le technicien burkinabè estime que son équipe, éliminée aux tirs au but (4-2) par l’AS SONABEL (1-1 temps réglementaire),  aurait pu aussi disputer la finale.

« On pouvait se qualifier en finale mais vous avez vu la manière qu’on a encaissé les buts ? Les défenseurs qui étaient là, je les ai tous enlevés parce que chez moi, on ne s’amuse pas. Ou bien tu joues, ou bien tu ne joues pas », assure Saboteur. Pour ce qui concerne son futur à la tête de cette équipe, l’entraîneur de l’ASEC de Koudougou rappelle que c’est de façon exceptionnelle qu’il a rejoint la formation située dans la province du Bulkiemdé.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre