Cyclisme : L’AS Bessel domine le grand prix des caisses populaires

273 0

La huitième édition du Grand prix des caisses populaires s’est tenue le dimanche 16 mai 2019 sur l’avenue Charles de Gaulle de Ouagadougou. C’est Antoine Zoma, de l’AS Bessel qui est le vainqueur.

Antoine Zoma a reçu le trophée de ce grand prix des mains de El Hadj Inoussa Sawadogo

Personne ne l’attendait à cette huitième édition du grand prix de la caisse populaire ce dimanche 26 mai 2019 sur l’avenue Charles de Gaulle de Ouagadougou. Et pourtant, le jeune Antoine Zoma a surpris plus d’un. Âgé seulement de 18 ans et ne participant aux compétitions de cyclisme que depuis 2019, ce jeune coureur de l’AS Bessel est arrivé seul en tête du huitième grand prix des caisses populaires. Avec cette victoire, il succède à Mathias Sorgho, le porteur du maillot jaune du Tour du Faso 2018.

Salfo Yerbanga le stratège

C’est poussé par son coéquipier, beaucoup plus expérimenté, Salfo Yerbanga qu’Antoine Zoma a pris ses responsabilités. « C’est Salif Yerbanga qui m’a fait savoir que lorsqu’il restera un tour à parcourir, de tenter quelque chose, que ça pourrait marcher », confie Antoine Zoma. Et la  stratégie  a marché puisque c’est seul qu’il a franchi la ligne d’arrivée. La distance parcourue est de 129, 600 km en 3h22mn57 secondes, soit une vitesse moyenne de 37,723 km/h. Cependant, la canicule et le ramadan ont surement joué sur les muscles de ces forçats de la route. Sur 56 coureurs au départ, 30 ont terminé la course.

Quatre coureurs de l’AS Bessel dans le top 5

En effet, l’équipe de l’AS Bessel remporte les quatre premières places avec Daouda Ouédraogo arrivé en deuxième position devant Seydou Rawendé et Salfo Yerbanga, vainqueur de cette même compétition en 2017. Daouda Soulama (RCK), Boureima Nana (AJCK), Jérôme Bamouni (AJCK), Aziz Balboné (TAN Aliz) et Souleymane Koné (RCK), champion du Burkina 2018 complètent, par ordre, la liste des dix premiers.

L’équipe de l’AS Bessel célèbre la victoire de Antoine Zoma

« C’est une victoire commune dédiée à la jeunesse. Nous l’avons toujours dit, la jeunesse doit avoir sa place. Et d’ailleurs, les jeunes font tout pour avoir leur place. Et nous sommes obligés de les accompagner. C’est notre souhait et c’est tout à fait logique que nous les soutenons », a confié le président du conseil d’administration de la faîtière des caisses populaires du Burkina, El Hadj Inoussa Sawadogo.

Si l’objectif est atteint pour cette compétition, il estime que la structure qu’il dirige n’a pas fini d’accompagner le cyclisme burkinabè.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre