Santé de Djibrill Bassolé : La conclusion de Mamadou Dicko

La traditionnelle conférence de presse hebdomadaire du chef de file de l’opposition politique (CFOP) a été animée ce mardi 28 mai 2019 par le président du NAFA, Mamoudou Dicko et de Hadjaratou Sawadogo, vice-présidente du RFI/TDS. Face aux Hommes de média, les deux leaders politiques sont revenus sur un certain nombre de sujets, notamment celui de la santé du Général Bassolé.

« Le gouvernement du MPP a programmé dans son agenda la mort du général Djibril Bassolé en l’empêchant d’aller se soigner convenablement, en écourtant son séjour médical et en voulant lui imposer des thérapies contre l’avis de son médecin traitant »,  a indiqué le président de la NAFA, Mamoudou Dicko sur la question relative à la santé du général de la gendarmerie.

 Par la voix du président Dicko, l’opposition politique fustige le pouvoir en place et n’hésite pas à le tenir pour responsable de cette situation.

Un autre sujet sur la table des débats a été la question des fraudes au niveau de la mine Iamgold Essakan. Pour le président de la NAFA, la mine a bénéficié du soutien du pouvoir pour exécuter ce qu’il appelle du « terrorisme économique ». Des expertises sont alors demandées pour mieux situer les Burkinabè sur cette affaire qui pourrait coûter plus de 300 milliards de FCFA.

Basile SAMA

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Mr Dicko, savez-vous combien de voleurs de poules en attente de jugement sont malades à la MACO?
    Faites votre politique politicienne avec le MPP, mais arrêtez de nous bassiner avec la santé de Djibril Bassolé!
    Tous les Burkinabè sont égaux devant la loi!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page