Opération Doofu : Les forces armées viennent en aide aux populations

Après une vingtaine de jours après la mise en œuvre de l’opération Doofu, des engrais, des semences et des aliments pour bétail ont été remis aux populations des trois régions concernées par l’opération. Cette remise a été faite ce jeudi 30 mai 2019 dans la ville de Kaya.

« L’objectif de l’opération Doofu n’est pas seulement de déraciner, d’extirper les forces du mal qui écument nos paisibles et laborieuses populations. À terme, l’objectif est de semer les graines de la prospérité, de l’espoir, de la solidarité et du vivre ensemble », dixit le capitaine Christophe Pascal Sanou, chef de la cellule actions civilo-militaires de l’opération Doofu.

 « Nous sommes venus parce que vous avez vu que le terrorisme commençait à prendre même la ville de Kaya. Actuellement, je peux vous assurer que vous pouvez vaquer normalement à vos occupations. Après notre opération, il y aura un dispositif permanent pour permettre aux populations de vaquer à leurs occupations sans crainte. Nous combattons en tenant compte des droits de l’Homme, donc le travail est difficile. Le risque zéro n’existe pas mais je pense que nous pouvons dire aux populations d’aller sans peur » (Gal Moise Minoungou)

Une opération qui a été l’occasion pour les populations des trois localités de « se rapprocher et de fraterniser » avec les Forces de Défense et de Sécurité (FDS). Et pour rendre ce rapprochement effectif, véritable et durable, des rencontres entre les différentes couches socioculturelles et les forces armées nationales ont été tenues. Des rencontres qui ont également permis aux FDS de se mettre au parfum des préoccupations des autochtones.

C’est d’ailleurs dans le cadre de la continuité de cette collaboration que la présente remise de don a été organisée. Des dons accueillis avec « joie » et « satisfaction » par les bénéficiaires à l’image de Salfo Ouédraogo qui a exprimé toute la reconnaissance des bénéficiaires. « Ce geste va certainement renforcer la collaboration entre civils et militaires et va contribuer au renforcement de la cohésion sociale. Merci aux forces armées nationales », s’est-il exprimé.

Une joie qui vient consolider le chef de la cellule des actions civilomilitaires de l’opération Doofu quand il affirme que « la lutte contre le terrorisme se mène ensemble et n’est pas orientée contre une quelconque ethnie ou une religion ». Une affirmation qui se solidifie d’ailleurs avec la diversité ethnique et religieuse au sein des forces armées.

Au total, c’est 20 tonnes de semences, 71 tonnes d’engrais et 40 tonnes d’aliments pour bétail qui ont été remises aux populations de Kaya, du Sahel et du Nord. A noter qu’à l’instar de l’opération Otapuanu, l’opération Doofu a permis de mettre l’expérience médicale des FDS au service des populations.

Basile SAMA

Burkina 24



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page