Incorporation dans l’armée : Le Général veut mettre fin au « gâchis »

3833 0

Accorder plus de places aux anciens enfants de troupe, l’état-major général des armées avec à sa tête le général de brigade Miningou Moise y pense. Il l’a fait savoir ce vendredi 31 mai 2019 au Prytanée militaire du Kadiogo (PMK). Cette année, c’est rebelotte pour le prytane Erwin Poussi. Avec une moyenne encore supérieure à celle de l’année écoulée.

« S’instruire pour mieux servir ». Le Prytanée militaire de Kadiogo (PMK) en a fait sa devise. Depuis maintenant soixante-huit (68) ans au service de l’éducation. Ce vendredi 31 mai 2019, l’école a procédé, comme à l’accoutumée, à la traditionnelle cérémonie de remise de prix aux élèves méritants.

Pour l’année scolaire 2017-2018 qui s’achève, le PMK a organisé la cérémonie de distribution de prix sur le plan sportif et des activités péri et parascolaires. Selon les statistiques, sur le plan académique, le taux de passage en classe supérieure est estimé à 96,90%. Aux épreuves de préparation militaire élémentaire (PME) et la préparation militaire supérieure (PMS), le taux de succès des prytanes est de 100%. « Le PMK comme nous l’avons connu, c’est une école d’excellence et cette année encore cette cérémonie montre que le PMK garde toujours cette étiquette », a déclaré le Chef d’Etat-Major Général des armées (CEMGA), le Général Moïse Minougou.

Le lieutenant-colonel Ismaêl K.S Diouari, directeur du PMK,  a souhaité aux élèves de la promotion Maturité un champ plein d’espérances.   « L’école a joué sa partition, votre destin se trouve désormais entre vos mains. Faites-vous le devoir de demeurer des modèles en termes de compétences, de civisme et de rigueur morale au service de la société », a-t-il formulé.

Mettre un terme au « gâchis »

Le chef d’état-major général de l’armée souhaite mettre fin à ce qu’il considère comme étant du gâchis. Pour y mettre un terme, des réformes sont en cours pour ne plus voir les anciens enfants de troupe s’éloigner de l’armée à l’issue du baccalauréat. Le but visé est de permettre une incorporation des prytanes dans les rangs. « J’ai mis une commission en place parce que nous pensons que c’est du gâchis, a déploré le général Miningou. Nous prenons des élèves à l’âge de 13 ans maximum, ils arrivent en terminale et nous les remettons dans la vie civile pour qu’ils reviennent encore. »

Toujours selon lui, le PMK est encore et sera toujours une école d’excellence. A l’écouter, «il y a eu des reformes : physiquement quand vous rentrez au PMK, vous sentez que y a une nouvelle figure et je pense que ce changement démontre déjà le changement intrinsèque qu’il doit y avoir pour que nous puissions en tout cas continuer à être fiers de notre école ».

Moïse Minougou a également ajouté que des innovations sont faites au niveau du PMK pour permettre une insertion rapide aux élèves aspirant continuer dans l’armée après le baccalauréat. Selon le CEMGA, les bacheliers du PMK seront désormais recrutés prioritairement pour poursuivre leur cursus académique même si un pourcentage sera toujours réservé aux civils. 

Cette année encore, Poussi Erwin, élève en classe de 1ère c, a réédité l’exploit avec une moyenne de 17/20. Il remporte ainsi le prix du meilleur prytane au niveau du secondaire. Compaoré Arouna de la classe de 5ème A termine l’année avec une moyenne de 18,12/20.

L’année prochaine, le lauréat du prix d’excellence du secondaire passera le baccalauréat. Le prytane Poussi Ermin ne cache pas ses ambitions pour l’année prochaine. « J’aimerais embrasser une carrière d’ingénieur », se projette celui dont le secret du succès c’est le travail.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *