Journée mondiale du lait au Burkina

Journée mondiale du lait : Le Burkina pour une filière porteuse

461 0

La Communauté  internationale célèbre la journée mondiale du lait le 1er juin de chaque année. Au Burkina Faso, la 8e édition est célébrée, du 1er au 3 juin à Ouagadougou au siège du FESPACO, sous le  thème « Filière lait : la modernisation des unités de production et de transformation face aux défis  d’investissement ».

Le Burkina Faso est un pays sahélien à vocation agropastorale avec un important potentiel laitier (plus de 8 millions de bovins, plus de 7 millions d’ovins et plus de 11 millions de caprins). Le sous-secteur de l’élevage est pratiqué par 80% des ménages et occupe une place économique majeure dans le pays. Il contribue pour plus de 18% au produit intérieur brut (PIB).

Le ministre en charge des ressources animales, Sommanogo Koutou

Mais, malgré cette contribution, les difficultés du sous-secteur demeurent préoccupantes.

Les freins au développement de la filière lait, sont, entre autres, des difficultés d’accès au financement, la faible productivité des élevages laitiers, le faible niveau du professionnalisme des acteurs, une transformation en majorité artisanale.

Selon le président de l’interprofession de la filière lait du Burkina Faso, Al Hayat Ouédraogo, les tendances actuelles montrent que la demande en lait et produits laitiers est en croissance.

Par contre, le pays continue de débourser chaque année plus de 10 milliards de F CFA pour l’importation de lait et des produits laitiers.

C’est dans ce contexte que les acteurs de la filière lait ont décidé de réfléchir autour du thème « filière lait : la modernisation des unités de production et de transformation face aux défis  d’investissement » au cours de la 8e édition de la journée mondiale du lait qui se tient du 1er au 3 juin à Ouagadougou au siège du FESPACO.

le président de l’interprofession de la filière lait du Burkina Faso, Al Hayat Ouédraogo
Al Hayat Ouédraogo,le président de l’interprofession de la filière lait du Burkina Faso

« Pendant trois jours, des activités de promotion du lait et de produits laitiers, un panel sur la problématique du financement, des rencontre B to B permettront de nouer des partenariats durables pour financer la petite et moyenne entreprise de production, transformation et de commercialisation du lait et des produits laitiers locaux », a précisé Al Hayat Ouédraogo.

Il a également plaidé pour l’institutionnalisation de la journée mondiale du lait et une reconnaissance d’utilité publique. Le ministre en charge des ressources animales, Sommanogo Koutou, président de cette édition, a rappelé que 38% des revenus monétaires des ménages ruraux proviennent de l’élevage.

En rappel, l’interprofession de la filière lait du Burkina Faso est une structure de promotion dont la mission principale est de représenter et défendre les intérêts du secteur afin de rendre la filière lait dynamique et porteuse.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre