Me Sankara : « Nous attendons François Compaoré à bras ouverts »

319 0

Nouveau rebondissement dans l’affaire Norbert Zongo. La Cour de cassation française a rendu sa décision ce mardi 4 juin 2019 en faveur de l’extradition de François Compaoré. Burkina 24 a joint Me Bénéwendé Sankara, l’un des avocats de la famille Zongo. Celui-ci indique « attendre » l’inculpé « à bras ouverts ».

Le sort du pourvoi formé par les avocats de François Compaoré contre la décision de son extradition est tombé. La Cour de cassation française est connu, ce mardi 4 juin 2019, un avis favorable pour son extradition vers le Burkina Faso. Il est poursuivi dans le dossier Norbert Zongo.

A la suite de cette décision, Me Bénéwendé Sankara a indiqué que le frère cadet de l’ancien Président du Faso, Blaise Compaoré, « a épuisé toutes les voies de recours au plan judiciaire ». La justice française estime qu’il doit être extradé vers le Burkina Faso, explique l’avocat.

Mais, relativise Me Sankara, François Compaoré a la possibilité au plan administratif, puisque l’Etat français doit prendre une décision administrative pour l’extradition, de continuer à attaquer la décision. « C’est ça aussi la démocratie. La France est dans l’obligation de l’extrader, mais la décision doit provenir de l’exécutif », relate-t-il.

Pour ce qui concerne le retour de François Compaoré au Burkina Faso, l’avocat précise que « ce n’est pas demain ou après-demain (…) Il faut que l’opinion se mette encore dans la tête que c’est encore un combat et une bataille et il ne faut pas baisser les bras ».

Mais restant optimiste, Me Sankara poursuit :  « Nous l’attendons à bras ouverts et on est pressé de l’accueillir »

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre