Grève annoncée du SYNTSHA : Le ministère de la santé fait part de “risques irréversibles”

245 0

Ceci est un communiqué du ministère de la santé sur la grève annoncée du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA).

Le 02 juin 2019, les responsables du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) informaient le Ministre d’Etat, Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale (MATDC) de l’organisation d’actions syndicales en vue de la satisfaction totale de leur plateforme revendicative.

Dans leur correspondance, ils déclaraient que durant la période allant du 07 juin au 1er septembre 2019 renouvelable par tacite reconduction, les travailleurs de la santé humaine et animale vont s’abstenir de fournir les rapports statistiques et d’effectuer les tournées et missions. Ils s’abstiendront durant la même période de faire payer les actes qu’ils posent au profit des usagers.

A travers ce communiqué, le ministère de la Santé voudrait faire savoir que les actions envisagées par le SYNTSHA sont des actions de grève et doivent par conséquent être respectueuses des lois et règlements en vigueur, notamment la loi n°45-60/AN  du 25 juillet 1960 portant règlementation du droit de grève des fonctionnaires et agents de l’Etat.

S’agissant du refus de fournir les données statistiques, cela fait courir des risques irréversibles dans la surveillance des maladies à potentiel épidémique. En d’autres termes, une épidémie peut à tout moment surprendre le système de santé du Burkina Faso.

En ce qui concerne le refus d’effectuer les tournées et missions, il peut entacher gravement le bon déroulement des différentes campagnes de masse et les activités de collecte de sang.

Quant à la mesure consistant à ne pas faire payer les actes, le ministère de la Santé voudrait attirer l’attention du syndicat sur les dispositions de  l’article 332-10 du Code pénal relatives aux exonérations et franchises illégales, qui pourraient trouver à s’appliquer.

Le ministère de la Santé voudrait également informer des actions entreprises pour respecter ses engagements en vue de promouvoir la paix sociale.

En effet, des actions ont été initiées pour mettre en œuvre le protocole d’accord signé avec le SYNTSHA. Du reste, pour ce qui est de la fonction publique hospitalière, tous les actes préalables à sa mise en œuvre ont été pris et le paiement des agents contractuels propres des établissements publics de santé est effectif.  Le processus de paiement des autres agents devant aussi bénéficier de la fonction publique hospitalière est en cours.

Le ministère de la Santé voudrait remercier tous les agents de santé pour le sacrifice consenti dont ils ont toujours fait preuve dans la quête de l’amélioration de l’état de santé des populations.

Il informe par ailleurs les populations que le dialogue est toujours maintenu avec les partenaires sociaux. Il les appelle à respecter les mesures que les responsables administratifs des structures de santé viendraient à prendre en vue de la continuité du recouvrement des recettes.

DCPM/ Ministère de la Santé

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre