Stanislas Ouaro

CEP 2019 au Sahel : Le ministre Ouaro remonte le moral des candidats déplacés

176 0

En début d’année, la province du Yagha dans la région du Sahel a été l’objet d’attaques terroristes occasionnant la fermeture de certaines écoles. Dans l’optique de sauver l’année scolaire, les élèves ont été déplacés sur un site dans la commune de Sebba. Le dimanche 9 juin 2019, le ministre en charge de l’éducation nationale, Stanislas Ouaro, a effectué le déplacement pour encourager les acteurs.

A l’orée des examens du Certificat d’étude primaire (CEP), le ministre en charge de l’éducation nationale, Stanislas Ouaro, a encouragé les élèves et les enseignants déplacés de la province du Yagha dans la commune de Sebba. En effet, en début d’année la province du Yagha a connu des attaques terroristes  occasionnant la fermeture de certaines écoles dans la région du Sahel.

le ministre Ouaro a offert des présents
Le ministre Ouaro a offert des présents

C’est ainsi que la stratégie d’éducation accélérée en situation d’urgence a vu le jour. Il s’agit de placer des élèves dans des familles d’accueil et d’autres regroupés sur un site sécurisé en dispensant des cours intensifs. Grâce à cette stratégie, plus de 500 élèves ont pu terminer le cursus scolaire et les candidats pourront faire les évaluations des examens.

A la suite de la Boucle du Mouhoun, c’était le tour de la région du Sahel de recevoir la visite du ministre pour encourager, féliciter les enseignants, l’administration et les partenaires le dimanche 9 juin 2019 à Sebba. Le chef du département de l’éducation nationale a fait savoir que suite à la fermeture de certaines classes, une session spéciale sera organisée dans le mois de septembre prochain.

le ministre Ouaro tête à tête avec les enseignants de la province
Le ministre Ouaro en tête à tête avec les enseignants de la province

« Nous avons voulu minimiser le nombre d’élèves qui prendront part à la session spéciale prévue pour septembre. Par endroit, lorsque le temps d’enseignement le permet, nous regroupons les élèves des zones des attaques terroristes dans un endroit plus sûr pour les permettre de continuer réviser et de prendre part aux examens », a expliqué Stanislas Ouaro.

« Vous passez votre premier examen dans un contexte très particulier. Vous avez accepté de travailler dans des conditions qui ne sont pas celles de votre quotidien. Je voudrais vous dire, que ce qui importe, ce n’est pas le chemin emprunté mais c’est l’arrivée. En acceptant de quitter vos familles pour venir à Sebba, vous avez choisi le chemin qui doit vous mener au succès. Et ce choix de vos parents et de vous-mêmes est une victoire d’étape dans la course vers la réussite », a-t-il lancé à l’endroit des candidats.

visite à une famille d’accueil
Visite à une famille d’accueil

A écouter Sounoma Ouédraogo, directeur des écoles déplacées de Mansila, les élèves sont prêts pour l’examen tout en précisant que c’est depuis janvier qu’ils sont sur ce site. Concernant la visite du ministre, il a laissé entendre que c’est « réconfortant ».

Par ailleurs, le ministre Ouaro a offert des présents, notamment du matériel didactique et sportif avant de s’entretenir en tête à tête avec les enseignants de la province pour recueillir les préoccupations. Il a également rendu visite à une famille d’accueil et aux correcteurs des examens du BEPC.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre