Ouaro Stanislas

Redéploiement du personnel du MENAPLN : Bientôt une feuille de route

169 0

Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Stanislas Ouaro, a procédé au lancement des travaux d’élaboration des documents devant encadrer les affectations du personnel de son département pour nécessité de service ce lundi 10 juin 2019 à Koudougou. Du 10 au 25 juin 2019, l’atelier va consister à élaborer une feuille de route, un guide de gestion administrative et financière des affectations du personnel pour nécessité de service.

Le ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) est le plus grand département ministériel du gouvernement avec un effectif de plus de 110 000 agents soit plus de la moitié des fonctionnaires de la fonction publique du Burkina Faso.

Le redéploiement du personnel se retrouve complexe. Selon le ministre en charge de l’éducation nationale, Stanislas Ouaro, suite à un recensement géographique des personnels de la fonction publique et de celui du volume horaire dû et effectué par les enseignants du post primaire et du secondaire, les conclusions ont révélé une situation de gestion des ressources humaines préoccupantes au niveau de la fonction publique et principalement au ministère en charge de l’éducation.

A écouter le ministre Ouaro, la situation est catastrophique au niveau du MENAPLN.  Au primaire, selon lui, dans le cadre du recensement géographique, 50 124 salles de classes publiques fonctionnelles ont été identifiées contre  68 088 enseignants en dehors de ceux de l’administration. Ainsi, le système éducatif enregistre un surpeuplement de plus de 18 000 enseignants.

Deux types d’affectations sont autorisés par la règlementation. Il s’agit de l’affectation pour convenance personnelle et pour nécessité de service. Dans l’optique de procéder à une meilleure gestion du personnel par des affectations pour nécessité de service, le MENAPLN organise du 10 au 25 juin 2019 à Koudougou une rencontre avec les différents acteurs de l’éducation.

Atelier de Koudougou
Les participants à l’atelier

Une dizaine de représentants des syndicats de l’éducation, la coalition pour l’éducation pour tous, des représentants des ministères de la fonction publique, des finances et du MENAPLN y prennent part.

Cette rencontre de 15 jours consistera à élaborer une feuille de route, d’un guide de gestion administrative et financière des affectations du personnel pour nécessité de service, de projets de textes organisant les affectations et la suppléance au primaire fixant les normes horaires des enseignants au post-primaire et secondaire.

« Ensemble,  nous allons déterminer les critères. Je voudrais saluer une fois de plus la disponibilité des organisations syndicales à nous accompagner pour la réussite de ce chantier qui constitue pour ma part une révolution dans la gestion des affectations pour nécessité de service au MENAPLN », a indiqué le chef du département de l’éducation nationale.

Pour Harouna Sana, représentant de la Fédération des syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-SYNTER), « notre présence à cet atelier c’est pour trouver des critères pour les affectations pour nécessité de service ». Il a fait savoir que les syndicats participent aux affectations pour convenance personnelle mais concernant les affections pour nécessité de service,  c‘est l‘autorité qui décidait. Par ailleurs, il a salué l’initiative de cette rencontre.

En rappel, la gestion des ressources humaines  avait été décriée par l’Assemblée nationale à travers une enquête parlementaire.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre