Burkina : Les travailleurs des médias publics battent le pavé

440 0

Pour leur second jour de sit-in, les travailleurs des médias publics regroupés au sein du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) ont, « pour la première fois dans l’histoire de la presse burkinabè », marché le jeudi 13 juin 2019 à Ouagadougou, pour délivrer un message à l’endroit du Premier ministre.

Les 12 et 13 juin 2019, les travailleurs des médias publics (RTB, Sidwaya), mobilisés au sein du SYNATIC, ont observé deux journées de protestation sous forme de sit-in. Ce mouvement a été soldé par une marche sur l’Avenue de l’Indépendance en direction de la Primature pour y délivrer un message.

La grogne des travailleurs fait suite à la décision prise en Conseil des ministres du 29 mai 2019. Dans le compte rendu, le gouvernement préconisait « encore, des réflexions approfondies en dépit du long temps déjà mis pour aboutir aux propositions pertinentes et consensuelles de la Commission mixte », explique le Secrétaire général du SYNATIC, Siriki Dramé.

En rappel, le 29 décembre 2016, le gouvernement avait signé avec le SYNATIC, un protocole d’accord dans lequel il s’est engagé à opérationnaliser la transformation des médias publics (RTB et Sidwaya) en Société d’Etat, conformément aux dispositions des nouvelles lois sur les médias adoptées par le Conseil national de la Transition (CNT) le 4 septembre 2015.

Par conséquent, pour les travailleurs des médias publics, les « réflexions approfondies » constituent « un recul grave dans la volonté du gouvernement d’opérationnaliser le statut de société d’Etat conformément aux lois sur les médias de 2015 ».

C’est pour marquer leur mécontentement et leur désapprobation face au traitement réservé à leurs préoccupations que la marche a eu lieu avec, au final, un message remis au Premier ministre par l’intermédiaire de son Directeur de cabinet.

Vidéo – La marche des travailleurs des médias publics

Burkina 24

Dans le message transmis au gouvernement, les travailleurs exigent :

  • la mutation diligente des Editions Sidwaya et de la RTB en Société d’Etat avec l’ensemble du personnel, tel que recommandé par la commission mixte ;
  • la dotation de ces médias en équipements et de moyens conséquents pour leur fonctionnement efficace au service des populations et de l’intérêt général.
  • le versement intégral de la taxe de soutien au développement des activités audiovisuelles de l’Etat aux médias publics conformément à la loi sur l’audiovisuel.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre