Réouverture de l’usine Faso Fani : Une équipe des repreneurs dans la cité du cavalier rouge

383 0

Une équipe conduite par  Tarun Jain, représentant des repreneurs indiens, en compagnie du maire de la commune de Koudougou Maurice Moctar Zongo,  a visité le site de l’ex-usine Faso Fani le 6 juin 2019. Cette fois-ci semble être la bonne, au regard des déclarations qui ont été faites après la visite du site.

Selon Tarun Jain, les travaux de désinfestation vont démarrer dans le mois de septembre parce que les études ont révélé que le site abrite beaucoup de reptiles. Après la désinfestation, les architectes viendront à leur tour pour la réfection des anciens bâtiments et construire 2 autres grands bâtiments.

Ensuite viendra la phase de l’installation des machines. D’après le représentant des repreneurs, Faso Fani sera une réalité, et la nouvelle usine s’appellera Faso Fani JMD. C’est un groupe de 5 associations qui a plus de 50 années d’expérience dans le textile.

De l’avis toujours de Tarun Jain, la phase de mobilisation des ressources financières sera bouclée dans un délai de 30 à 60 jours. Pour le repreneur, au regard de l’avancement des pourparlers, les populations peuvent se réjouir car Faso Fani sera bientôt une réalité.

La capacité de transformation de l’usine pour la 1ère phase est de 50 tonnes par jour. Cela va mobiliser une main d’œuvre d’environ 1000 emplois et dans la phase finale l’usine va employer environ 5 000 personnes.

Selon Hubert Kabré, directeur général adjoint de la Banque commerciale du Burkina (BCB), le passif de Fasotex avec les banques n’est plus un obstacle à l’ouverture de la nouvelle usine.

« Nous avons trouvé un accord pour les anciennes créances. Ce n’est pas encore bouclé mais c’est tout comme fait », a dit Hubert Kabré. « Nous sommes satisfaits  de l’entretien que nous avons eu avec le repreneur qui s’est engagé  à solder les arriérés des banques », a-t-il ajouté.

Sur le site, la délégation a visité le service de l’impression et la station de traitement des eaux usées.  Après la visite du site, le repreneur et sa suite sont allés échanger avec le chef du quartier Issouka  et d’autres chefs qui étaient réunis pour la circonstance.

Disciples de Saint Thomas

La réouverture de l’ex Faso Fani fait couler toujours beaucoup d’encre et de salive. Selon certaines indiscrétions, les Koudougoulais attendent de voir celui-là qui réussira à faire redémarrer les machines de Faso Fani pour se convaincre qu’on peut toujours faire confiance aux hommes politiques.

En rappel, depuis la campagne pour les élections présidentielles de 2015, le candidat  Roch Marc Christian Kaboré, avait promis aux Koudougoulais la réouverture de l’usine fermée depuis le 30 mars 2002 si toutefois il est élu président. Trois ans après son élection, les populations  attendent toujours  l’accomplissement de cette promesse. Après la visite du repreneur indien sur le site, les commentaires vont bon train dans la cité du cavalier rouge sur une probable réouverture de Faso Fani.  

Michel YAMEOGO

Pour Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre