Madagascar : Le président Andry Rajoelina rafle la majorité absolue au parlement

133 0

Les résultats élections législatives sont connus depuis le samedi 15 juin 2019. Ils assurent au Président Andry Rajoelina d’une majorité absolue de députés au futur parlement du pays.

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a proclamé le samedi 15 juin 2019, les résultats des législatives. La coalition dirigée par le président Andry Rajoelina devrait remporter la majorité des sièges. Ainsi, 84 des 151 sièges des députés reviendront à cette coalition présidentielle contre seulement 16 au parti de Marc Ravalomanana, candidat malheureux à la dernière présidentielle. Les 51 autres sièges sont acquis par les candidats indépendants.

Les élections législatives du 28 mai ont été marqués par un taux d’abstention d’un peu plus de 70% des électeurs inscrits.

La déception de l’opposition est d’autant plus grande que « avec 16 sièges, nous sommes encore plus bas que les précédentes législatives où nous en avions obtenu » 21, s’est indigné Fidèle Razara Pierre, candidat proche de l’ex-président Marc Ravalomanana.

A contrario, la majorité présidentielle par la voix de Pierre Houlder Ramaholimasy, le directeur des affaires politiques du chef de l’État se réjouit  « (…) non seulement de la majorité absolue mais également d’une majorité assez stable… L’essentiel est que le président de la République pourra travailler en toute tranquillité durant son mandat », a-t-il confié à Jeune Afrique.

La majorité parlementaire désormais acquise par le camp présidentiel ouvre la voie à l’adoption des réformes promises.

La coalition présidentielle forte d’une dizaine de partis politiques avait été la cheville ouvrière de l’élection de Andry Rajoelina à la présidentielle malgache de 2018.

« Les 51 députés indépendants peuvent encore jouer un grand rôle durant leur mandat », a toutefois fait remarquer Fidèle Razara Pierre.

La Haute cour constitutionnelle devrait confirmer les résultats proclamés par Commission électorale nationale indépendante (Céni)  après l’examen des éventuels recours.

Kouamé L.-Ph . Arnaud KOUAKOU

Burkina24 

Source : Jeune Afrique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre